MOUSCRON - Roulers Koen De Vleeschauwer

« La nostalgie s'est effritée »

« La nostalgie s'est effritée »

(photo Belga)

Roulers n'a jamais perdu contre Mouscron en D1. L'ancien Hurlu Koen De Vleeschauwer espère bien que la série va se poursuivre ce samedi.

Les Hurlus, qui n'ont pris que deux points lors de leurs quatre dernières sorties et qui ont aussi été battus à Courtrai en Coupe de Belgique, aspirent visiblement à la trêve hivernale. Il leur reste pourtant deux rendez-vous à honorer, face à Roulers et au GBA. Le premier de ceux-ci les verra affronter un adversaire qui, la semaine dernière, a bu le calice jusqu'à la lie face au Club (1-2) et qui aura certainement à coeur de faire oublier cet échec immérité.

Et qui, en sus, sera naturellement motivé dans la mesure où il possède en ses rangs plusieurs éléments ayant entraîné et/ou joué au Canonnier. Il y a tout d'abord Lorenzo Staelens qui est actuellement T2 au Schiervelde. Mais également Stefaan Tanghe, Yves Vanderhaeghe et Koen De Vleeschauwer. Un trio que l'on pourrait retrouver de conserve sur la pelouse du Canonnier ce samedi soir.

Avec 17 unités au compteur, Roulers possède certes un avantage conséquent sur Saint-Trond, l'actuel premier relégué (10). Mais les Flandriens veulent se mettre au plus vite à l'abri d'une mauvaise surprise. « Il n'y a aucune raison de paniquer pour l'heure, dit Koen De Vleeschauwer. Mais le réveil des formations mal classées nous incite à la vigilance. L'objectif d'ici la trêve hivernale est de grappiller au moins trois points contre Mouscron et Lokeren. Notre parcours à ce jour est conforme aux prévisions. Il aurait pu être meilleur si nous n'avions pas gaspillé plusieurs unités dans notre antre, notamment contre Anderlecht et le Club dernièrement ».

Un bilan provisoire qui aurait été plus positif encore si l'arrière-garde flandrienne avait fait montre de plus d'imperméabilité. « C'est vrai que nous avons déjà encaissé 30 buts à ce jour. Soit une moyenne de deux par match. Ce qui est beaucoup trop, confirme notre homme. Mais notre gros problème réside avant tout dans notre incapacité à imposer notre football en déplacement (NDLR : 4 points en 7 sorties). Nous avons certes arraché des partages au Brussels, à Charleroi, Gand et Genk en début de saison. Mais nous avions à chaque fois bénéficié d'un maximum de réussite. Si on parvenait à gagner quelques rencontres loin du Schiervelde, notre maintien serait rapidement assuré ».

Confiant, pas présomtueux

Après sept années passées au Canonnier (entre 1998 et 2005), Koen De Vleeschauwer croisera pour la cinquième fois le fer avec ses anciennes couleurs.

« Cela demeure un match particulier, mais pas trop toutefois. Avec le temps, la nostalgie s'est effritée. Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir l'Excel à l'oeuvre cette année. Il traverse visiblement une période moins faste depuis un mois et sera sans doute privé de plusieurs joueurs, dont Custovic et Tomou. Bien sûr, cela ne signifie pas que nous allons nous imposer haut la main au Canonnier. Car les réservistes auront certainement à coeur de se mettre en évidence. Je suis néanmoins d'avis que l'on doit plus que jamais croire en nos chances. D'autant que nous n'avons jamais perdu contre Mouscron en D1 (NDLR : deux victoires et deux partages) ».

Nos dernières videos