Le cdH refuse de porter le chapeau

Les membres du bureau du cdH ont loué l'attitude "toujours constructive et cohérente" de Joëlle Milquet. (photo Belga)

Le bureau politique du cdH a refusé, samedi, en fin de journée, de porter le chapeau de l'échec de la mission du formateur Yves Leterme. Il s'est dit prêt à s'inscrire dans "toute initiative positive qu'il soit dans la majorité ou l'opposition" pour que la population ait un gouvernement qui s'occupe de ses vraies préoccupations.

+ La Belgique n'a plus de formateur (forum)
+ Première réaction d'Yves Leterme démissionnaire
+ Le pays dans la crise jusqu'au cou
+ De Wever (N-VA) : "Nous étions d'accord, pas le cdH"
+ Vandeurzen (CD&V) : "Leterme mérite une statue"
+ Ecolo prêt à prendre ses responsabilités mais pas avec la N-VA
+ Somers (Open VLD) : "Milquet porte une responsabilité écrasante dans l'échec"
+ Le PS déplore "6 mois de gâchis" et appelle à une autre formule
+ Le cdH responsable de l'échec de Leterme, pour plusieurs CD&V

Si certaines réformes équilibrées sont nécessaires, le cdH n'avait pas pour autant "à accepter sans conditions les nouvelles exigences des nationalistes flamands de la N-VA qui touchaient au coeur de l'Etat belge", a-t-il fait savoir à l'issue de sa réunion, en fin de journée.

Rendant hommage à sa présidente Joëlle Milquet, pour son attitude "toujours constructive et cohérente", le bureau politique a dit son respect pour le choix du formateur d'avoir remis sa démission au Roi. Assurant ne pas voir désiré de nouvelle crise, le cdH a jugé avoir pour sa part pris ses responsabilités, en rejetant les nouvelles exigences des nationalistes flamands de la N-VA "visant la sécurité sociale et l'équilibre économique du pays".

Tout en le remerciant pour ses efforts, le cdH a regretté le choix d'Yves Leterme, estimant qu'il n'avait pas saisi les solutions possibles pour éviter une démission. Parmi celles-ci, il y avait celle qui aurait consisté à en revenir à l'accord intervenu lundi dernier ou celle consistant à former un gouvernement socio-économique. "Alors que trois partis sur quatre avaient marqué leur accord, lundi dernier, c'est le propre parti d'Yves Leterme qui a rejeté ce qui était un texte de consensus équilibré pour les différentes communautés, comme ce fut déjà le cas au mois d'août pour la note de l'explorateur Herman Van Rompuy (CD&V)" a ajouté le cdH.

Le bureau politique du cdH a enfin souhaité qu'une "nouvelle dynamique puisse rapidement voir le jour avec pour objectif un gouvernement qui s'occupe des vraies préoccupations des Belges, de tous les Belges et donc aussi des francophones. Le cdH continuera, comme il l'a toujours fait, à s'inscrire dans toute initiative positive qu'il soit dans la majorité ou l'opposition", a-t-il conclu.

Belga

Nos dernières videos