Le pays dans la crise jusqu'au cou

(photo Belga)

Au terme de la mission de formateur dont a été déchargé Yves Leterme, le CD&V a réuni samedi après-midi son bureau et l'assemblée générale du parti. Les principaux responsables de l'Open Vld se sont également réunis. Pour beaucoup d'observateurs, c'est désormais à un francophone de prendre le relais.

+ La Belgique n'a plus de formateur (forum)
+ Première réaction d'Yves Leterme démissionnaire
+ De Wever (N-VA) : "Nous étions d'accord, pas le cdH"
+ Vandeurzen (CD&V) : "Leterme mérite une statue"
+ Ecolo prêt à prendre ses responsabilités mais pas avec la N-VA
+ Somers (Open VLD) : "Milquet porte une responsabilité écrasante dans l'échec"
+ Le PS déplore "6 mois de gâchis" et appelle à une autre formule
+ Le cdH responsable de l'échec de Leterme, pour plusieurs CD&V
+ Maingain (FDF) répond non à une des questions du formateur
+ MR, Open VLD, CD&V N-VA disent oui... Le cdh reste prudent
+ Le cdH campe sur ses positions et pose à son tour des questions
+ Leterme devait démissionner vendredi
+ L'ultime proposition de Leterme

Par contre, aucune réunion n'a été organisée du côté francophone, si bien que de nombreuses inconnues dominent pour la suite des événements. Au MR on se refusait à tout comentaire sur la situation politique.

Le président Didier Reynders a consulté les responsables du parti pour donner la réponse du MR aux questions d'Yves Leterme. Il continuera à avoir des contacts pour évaluer la situation mais aucune réunion formelle n'est actuellement prévue chez les réformateurs. Le président ne s'exprimera pas ce samedi, ajoutait-on. Charles Michel et Sabine Laruelle seront sur les plateaux de télévision pour commenter la situation.

Ecolo pour le sauvetage du pays

Le communiqué diffusé par le Palais ne donne aucune précision sur la suite des événements. Il se contente de dire que le Roi a accepté de décharger Yves Leterme de sa mission de formation. Il est toutefois permis de supposer que le Roi recevra dans les prochaines heures ou les prochains jours quelques personnalités politiques.

Dès leur arrivée pour la réunion du CD&V, les sociaux-chrétiens flamands ont renvoyé la responsabilité de l'échec d'Yves Leterme sur le cdH. Certains d'entre eux ont laissé entendre qu'on pourrait remplacer les Humanistes par Ecolo. Jean-Michel Javaux a certes dit que son parti était prêt à aider au sauvetage du pays mais il a aussi mis comme condition le fait que la N-VA ne fasse pas partie du gouvernement.

Or, sans la N-VA, il y aurait un obstacle de moins pour le cdH également. De plus, si Ecolo remplaçait le cdH, le gouvernement ainsi formé ne disposerait plus de majorité dans le groupe linguistique francophone. Certains observateurs commentaient samedi qu'Yves Leterme était prêt à tout pour devenir Premier ministre.

Aux francophones de jouer

Il est vrai que s'il rate cette chance, il pourra terminer sa carrière politique en restant sénateur... Quant à Groen! il a déjà laissé entendre qu'il n'était pas prêt à dépanner l'orange bleue. Par ailleurs, dans certains partis concernés par la négociation pour la formation d'un gouvernement orange bleue, on commence sérieusement à évoquer d'autres possibilités comme un élargissement de la coalition violette qui assure toujours les affaires courantes.

Pour plusieurs observateurs, il appartient à présent à un francophone de prendre le relais. Ils n'hésitent pas à citer le président du MR Didier Reynders. Certains évoquent la possiblité qu'il soit nommé formateur. S'il parvient à dénouer la crise et à former un gouvernement, il laisserait alors malgré tout le "16" à Yves Leterme. Mais ce scénario semble peu crédible. Le président du MR n'a pour habitude de "rouler pour les autres" font remarquer certains.

Avec Belga

Nos dernières videos