Rallye de Grande-Bretagne : une 2e journée presque pour rien

Rallye de Grande-Bretagne : une 2e journée presque pour rien

Hirvonen est toujours en tête. Loeb reste, lui, idéalement placé pour coiffer une quatrième couronne mondiale. (photo Belga)

Le Finlandais Mikko Hirvonen (Ford Focus) était toujours en tête du 75e rallye de Grande-Bretagne, samedi soir, au terme d'une journée pour rien et avant le départ d'une super-spéciale pour du beurre (ES13) au Millennium Stadium de Cardiff. Gronhölm et Loeb le suivent.

A 1,10 km chronométré de la fin de la 2e étape, soit la longueur de la super-spéciale sur asphalte tracée dans le temple du rugby gallois, Hirvonen avait encore 35 secondes d'avance sur Marcus Grönholm, sur l'autre Focus officielle, soit quatre de moins que le matin en partant. Il avait aussi 1 minute 14 secondes d'avance sur Sébastien Loeb (Citroën C4), toujours bien accroché à sa 3e place, soit 17 secondes de plus que samedi matin.

Mais il n'y avait aucune inquiétude dans le camp du Français toujours bien calé dans le Top 5, la condition minimum d'un 4e titre consécutif de champion du monde, dimanche. "C'était frustrant, car sur les spéciales d'aujourd'hui, très belles et très régulières, Seb aurait pu se faire plaisir en termes de pilotage", a confié Daniel Elena, le copilote de Loeb. "On s'est contentés de regarder le paysage, on a même vu le soleil, une fois. Mais dimanche ce sera une autre histoire, car il reste des spéciales très difficiles".

Elena sait bien que tout peut encore arriver, surtout si les prévisions météo se confirment pour dimanche: tempête et vents violents dans les forêts galloises. Sans compter un problème mécanique qui pourrait toucher aussi le camp adverse.

En fin de journée, à la fin de l'ES12 où il a perdu 12 secondes, Grönholm s'est plaint sur Rally Radio du comportement de sa Focus. Solberg inoffensif Un autre jeune Finlandais en Ford, Jari-Matti Latvala, sur une Focus de l'an dernier, dans l'équipe B de Malcolm Wilson, a fait un grand chelem de temps scratch (ES7 à ES12). Une manière de se consoler après la panne d'essuie-glace lui ayant fait perdre beaucoup de temps vendredi quand il a dû s'arrêter cinq fois, en pleine spéciale (ES6), pour nettoyer son pare-brise maculé de boue. Et il a plongé au classement général, de la 4e à la 15e place.

Seul changement dans le Top 8 samedi, l'Australien Chris Atkinson (Subaru) est repassé devant le Britannique Matthew Wilson (Ford). Mais l'autre Subaru, celle de Petter Solberg, 4e, ne s'est pas rapprochée de Loeb, au contraire. Elle est même sous la menace de l'autre C4 de Dani Sordo, revenu à 30 secondes du champion du monde 2003.

Au départ de ce RAC, Loeb avait six points d'avance sur Grönholm. Triple champion du monde en titre, le Français vise une quatrième couronne mondiale, comme les Finlandais Juha Kankkunen (1986, 1987, 1991, 1993) et Tommi Mäkinen, le seul à avoir réussi l'exploit d'enchaîner quatre titres d'affilée, de 1996 à 1999, sur Mitsubishi.

Classement général après les sept épreuves spéciales de la 2e étape :

  • 1. Mikko Hirvonen-Jarmo Lehtinen (Fin/Ford Focus) 2h16:27.3
  • 2. Marcus Grönholm-Timo Rautiainen (Fin/Ford Focus) à 35.5
  • 3. Sébastien Loeb-Daniel Elena (Fra-Mon/Citroën C4) 1:15.0
  • 4. Petter Solberg-Philip Mills (Nor-G-B/Subaru Impreza) 2:26.3
  • 5. Dani Sordo-Marc Marti (Esp/Citroën C4) 2:56.9
  • 6. Chris Atkinson-Stéphane Prévot (Aus-BEL/Subaru Impreza) 5:49.9
  • 7. Matthew Wilson-Michael Orr (G-B/Ford Focus) 5:59.9
  • 8. Manfred Stohl-Ilka Minor (Aut/Citroën Xsara) 6:55.4
  • 9. Xevi Pons-Xavier Amigo (Esp/Subaru Impreza) 7:46.4
  • 10. Mads Ostberg-Ole-Kristian Unnerud (Nor/Subaru Impreza) 9:28.6
  • 11. Jan Kopecky-Filip Schovanek (Tch/Skoda Fabia) 9:39.1
  • 12. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (Fin/Ford Focus) 10:19.5
  • Vainqueurs des spéciales : Latvala 6 (ES7, ES8, ES9, ES10, ES11, ES12), Hirvonen 5 (ES1, ES2, ES3, ES4, ES6), Grönholm 2 (ES5 ex-aequo, ES13), Loeb 1 (ES5 ex-aequo).

Belga

Nos dernières videos