DIVISION 1

Janevski : «Je ne voulais pas effectuer un pas en arrière» FC Bruges Gand Dimanche 20h30

BRUGES : Stijnen, Priske, Simaeys, Clement, Klukowski, Leko, Geraerts, Blondel, Van Heerden, Djokic, Sterchele, Lenaerts, Valgaeren, Vermeulen, Maertens, Vermant, Englebert, Chavez, Capon, Salou.

Absents : Daerden (genou), De Mets (genou), Kucera (dos), Sonck (abdominaux), Verbauwhede (hanche), Alcaraz.

Menacés de suspension : Sterchele, Djokic.

GAND : Jorgacevic, Gillet, Grncarov, Svetlicic, Moia, Maric, Thijs, Stoica, Ruiz, Foley, Grégoire, Azofeifa, Covic, Grondin, Haznadar, Martinovic, Mutavdzic, Vermouth, Zewlakow.

Absents : De Beule (hanche), Olufade (genou), Rosales (ichios), Smoje (talon d'Achille).

Menacés de suspension : Azofeifa, Grondin, Moia, Stoica, Svetlicic.

Arbitre : M. Vinck.

Si Anderlecht-Standard a servi d'apéritif à la 14e journée, FC Bruges-Gand fera office de pousse-café dimanche soir. Le choc flandrien sera celui des retrouvailles. Non seulement pour Trond Sollied qui en cinq ans (2000-2005) a conquis deux titres et deux Coupes de Belgique dans la Venise du nord mais aussi pour ses adjoints, Chris Van Puyvelde et Cedomir Janveski. Appelé à la barre en janvier dernier après le limogeage d'Emilio Ferrera, le Macédonien aurait pu devenir l'adjoint de Jacky Mathijssen cette saison. Mais l'ancien défenseur a préféré retourner auprès de Sollied. Entretien.

Dans quel état d'esprit revenez-vous au Jan Breydelstadion?

Le Club et moi nous sommes quittés en bons termes. Il existe un respect mutuel et je ne nourris donc aucun sentiment de revanche. J'ai quand même passé au total huit ans dans ce club : comme joueur, ensuite comme entraîneur des Espoirs et puis l'an dernier où je l'ai aidé à décrocher in extremis un ticket européen.

On peut réellement dire que vous avez sauvé la saison du Club en finale de la Coupe de Belgique.

Plus exactement, j'y ai contribué avec les joueurs. Le Standard était le grandissime favori mais nous avons mérité notre succès. Ensemble, on a fait taire les critiques émises dans la presse. Certaines étaient fondées, d'autres pas du tout. Le soulagement et la fierté nous ont envahis car nous avons sauvé la saison mais aussi l'avenir. Des joueurs tels que Geraerts, Sterchele, Djokic ou Sterchele auraient-ils rejoint le Jan Breydelstadion si le Club n'avait pas été européen? En outre, après deux années moins bonnes au niveau des abonnements, ceux-ci sont repartis à la hausse cette saison.

Pourquoi ne pas être resté en tant qu'adjoint de Mathijssen? Vous étiez trop déçu que la direction ne vous ait pas retenu comme T1?

Dans un premier temps, j'ai effectivement été très déçu. Quant à ma décision de partir, je l'avais prise avant la finale. Je n'ai rien contre Jacky Mathijssen qui a démontré ses qualités d'entraîneur à Saint-Trond et à Charleroi. Mais en devenant l'adjoint de quelqu'un qui a encore tout à prouver dans un grand club, j'avais l'impression d'effectuer un pas en arrière. N'oubliez jamais que Trond Sollied est le seul à avoir remporté le titre et la Coupe dans trois pays différents (Norvège, Belgique, Grèce)!

Cette saison, on attendait mieux de Gand. Après un départ tonitruant (9/9), vous n'avez plus gagné pendant sept matches. Des explications?

Nous avons proposé un football offensif lors des trois premiers matches avant de connaître un off-day sur le plan collectif au Cercle. Ensuite, nous avons manqué de chance dans la concrétisation contre Zulte, Roulers et le GBA. Ajoutez à cela les blessures et les suspensions qui n'ont rien arrangé. Mais depuis plusieurs semaines, nous sommes à nouveau dans une spirale positive. Une équipe de Gand en bonne forme peut ramener quelque chose de Bruges.

Que manque-t-il à Gand pour rivaliser avec les «quatre grands»?

Pas grand-chose. Le club grandit sans cesse. D'ici un an ou deux, il pourra se battre pour décrocher des trophées.

Nos dernières videos