inscriptions en secondaire

On se revoit le 1 er décembre 2008?

Le cdH exige une rapide évaluation du décret inscription. Les files ont dépassé l'attente, mais Marie Arena relativise et chiffre les difficultés.

Jeudi, à minuit, l'ASBL Eleves, cl airement opposée au décret inscriptions, recensait 50 files d'attente : 26 devant des écoles de Bruxelles, 13 en Brabant wallon, 8 à Liège, 1 à Herve, à Visé et à Soignies. Nos éditions régionales en ont pointé davantage encore en Brabant wallon, quatre à Namur, deux en Hainaut occidental. Au total, plus de 60 écoles prises d'assaut pacifiquement. 8 %, affirme Marie Arena (ci-contre). Assez pour que le Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec) souhaite une évaluation du décret «en regard de ses effets réels», pas seulement des intentions.

La faute aux médias, cet assaut? À la panique des parents? Raccourcis idiots. Comment voulez-vous éviter que des parents qui depuis des mois s'intéressent au projet pédagogique d'une école pas nécessairement la plus huppée aient le souci d'être parmi les premiers de file? À défaut de jouer les SDF, d'autres, autrement motivés (second choix, proximité géographique...) auraient squatté la tête de file. Qui y aurait gagné? Les enfants? L'école? Les parents?

Le cdH, muet jusqu'ici, se lâche : «évaluation rapide» pour Marie-Dominique Simonet, écoles à construire, pour André Antoine. Marc Elsen refuse de cautionner un nouveau «rouleau compresseur» (lire ci-dessous).

Au lendemain de cette nouvelle histoire belge, de deux choses l'une. Ou le décret survit à la colère de la rue, et il faudra le modifier. Personne ne comprendrait que la loi du plus riche, embryonnaire en 2007, se transforme l'an prochain en marché organisé. Ou bien ce texte bancal par manque d'unanimité au sein de la majorité PS-cdH se fait lyncher par la Cour Constitutionnelle ou le Conseil d'État. À moins que le PS lâche d'initiative le morceau, impressionné par le tollé qu'il s'évertue à relativiser. Une troisième voie très hypothétique...

Nos dernières videos