Votre testament en ligne

Dès le décès, le compte peut être débloqué par des proches désignés par le disparu.

Un site américain permet de prendre toutes ses dispositions avant le décès. Inhumation, testament, lettres d’adieu, mais aussi accès bancaires ou internet. Des données débloquées uniquement après décès. Donnez votre avis.

La Toussaint. L’hommage aux disparus. Les éternels sujets sur l’état des cimetières, le prix des concessions et les citrouilles d’Halloween. On pense aux morts. Mais pas aux vivants. Avec le site américain YouDeparted.com, ce sont les morts qui pensent aux vivants. Et ils sont déjà plus de 3.000 à y préparer leur disparition.

«Votre famille connaîtra-t-elle les détails de votre vie s’il vous arrive quelque chose?  Comment accèdera-telle à votre boîte de réception électronique ou à vos comptes en ligne? Qui va prendre soin de vos responsabilités? Les impôts, les assurances? Où est la clef du coffre fort? Quel est le code de votre casier au boulot?» Grâce aux comptes YouDeparted – «vous disparu» en anglais – ces questions qui turlupinent les proches en cas de décès sont réglées aussi facilement qu’une inscription sur Hotmail.

A l’abri des pirates

Concrètement, l’utilisateur qui crée un compte sur YouDeparted peut y poster toutes les infos indispensables à la gestion pratique de sa vie quotidienne… une fois décédé. Lettres d’adieu, testament, polices d’assurance contractées, instructions concernant l’inhumation, codes d’accès à tous ses comptes (banque, internet, visa…), cadeaux à transmettre… Pour chaque info mise en ligne, l’utilisateur choisit un ou plusieurs destinataires en cas d’accident. Ceux-ci reçoivent alors le moyen d’accéder au compte une fois que la personne préalablement désignée par l’utilisateur disparu s’est manifestée pour le débloquer.

Les hackers vont être alléchés, pensez-vous? Forcément, avec des codes de cartes visa à portée de clic. Heureusement, YouDeparted utilise un système de cryptage, identique à celui de la CIA se vante le site, pour masquer les informations. En gros, un filtre rend le contenu du compte illisible. Ce filtre est désactivé par une clef secrète chiffrée qu’il faut entrer en plus des traditionnels nom d’utilisateurs et mot de passe. Voilà donc les clefs d’accès… sous clef.

Même mort, on continue à payer

Un détail toutefois à mentionner: le site est payant. Une demo de 90 jours est gratuite, pour savoir à quoi on s’engage. Et ensuite, il faut allonger. Le business de la mort fleurit donc également sur le net. La version de base, qui autorise 20 dépôts pour un total de 20 mégas coûte 10$… par an. La version étendue, de 100 entrées et 1 giga, coûte 30$ annuels. Et la version illimitée jusqu’à 5 gigas s’élève à 80$ l’année. Bien plus cher qu’une concession.

(Julien RENSONNET)

Recourriez-vous à un tel service? Pratique ou inconvenant? Votre avis dans le forum.