Paul Dujardin , l'homme qui a dynamisé les «Bozar»

Paul Dujardin , l'homme  qui a dynamisé les «Bozar»

Directeur du Palais des Beaux-Arts , Paul Dujardin évoque notamment ses relations privilégiées avec la famille royale, ce soir, dans l'émission «C'est du Belge».

Un million de visiteurs en 2006 pour 10 000 activités proposées par an, c'est le bilan plus qu'élogieux du Palais des Beaux-Arts. Une institution qui a donc la cote grâce en grande partie à la rénovation et au dynamisme qu'a réussi à lui insuffler son directeur, Paul Dujardin. Le gouvernement n'a d'ailleurs pas tergiversé longtemps pour renouveler, en mai dernier, son mandat pour six ans.

Françoise Brumagne l'a rencontré pour «C'est du Belge». Paul Dujardin y évoque donc assez logiquement ses relations avec la famille royale qui depuis toujours soutient cette institution très belge (qui a fêté ses quatre-vingts ans) où cohabitent harmonieusement bilinguisme et productions artistiques multidisciplinaires. «Paul Dujardin sert d'intermédiaire pour la famille royale, explique Françoise Brumagne. Le prince Philippe l'apprécie beaucoup et il lui a d'ailleurs demandé de lui servir de guide lors de chacune de ses visites aux Palais des Beaux-Arts lors d'expositions. Ce qui n'est d'ailleurs pas toujours évident pour Paul Dujardin au vu de son agenda hyper chargé.»

Une relation privilégiée qu'il entretient depuis plus de six ans. «C'est une relation très humaine. Il nous a d'ailleurs livré quelques anecdotes que vous découvrirez dans l'émission.»

Par contre, si Paul Dujardin est intarissable sur la culture, il devient muet lorsqu'il s'agit de se dévoiler. «Il est très modeste et préfère mettre en avant ses collaborateurs plutôt que lui-même, confie Françoise Brumagne. Il ne parle pas de lui, j'ai pourtant essayé de le pousser dans ses derniers retranchements, mais sans succès.»

La Une, 20.15