Où en sont-ils?

Jacky, Ariane et Corbier continuent leur carrière.

Petites salles, production, chroniques, téléréalité… Les activités des anciennes stars du Club Dorothée ont presque toutes un rapport avec le show biz qui les a éternellement marqué. Revue des troupes.

+ Le retour de Dorothée en télé
+ Les naïves séries AB
+ Les dessins animés mythiques


Jacky, le grand enfant
La figure de proue de "Pas de Pitié" pour les croissants n’a pas quitté le monde de la télé. Ni celui des enfants. Il est aujourd’hui producteur de séries enfantines pour CanalJ et TF1. Jacky joue aussi comme DJ dans des soirées «revival eighties» où il ne manque sans doute jamais de passer un bon «Capitaine Flam» ou «Goldorak Go!». Il a également eu son émission sur TFJ, la télé juive française, sa chronique dans le magazine Entrevue, et une réapparition en 2007 sur les chaînes du groupe AB pour présenter «Les Années Dorothée», centrée sur les années 80.

Ariane, la productrice
Après avoir donné sa voix à l’un des génériques les plus célèbres du PAF sur Dragon Ball Z («deuhzèdeuhzèd»), Ariane continue de collaborer avec les régies d’AB, qui produisaient le Club Dorothée. Elle suit Jean-Luc Azoulay (le A de AB) quand il fonde sa boite. Elle crée aussi sa propre boite de prod avec son mari, le Rémi des Musclés. Elle y développe des fictions pour la télé française. (Retrouvez Ariane en interview dans le Télékila de ce samedi, en supplément à Vers l'Avenir, L'Avenir, Le Jour et Le Courrier) 

Corbier, le folkeux badin
Si l’on a surtout retenu son tube enfantin «Sans ma Barbe», François Corbier est avant tout un parolier pour adultes. Après 20 ans de Club Dorothée, il a donc quitté l’équipe en 97 pour se remettre à la guitare. Il sort «Carnet Mondain» (2001), «Toi, ma guitare et moi» (2003) puis «Tout pour être heureux» (2005), à textes poético-comiques. Aujourd’hui, il est sans arrêt en tournée en France et en Belgique.

Bernard Minet, le Bioman professionnel
Bernard Minet est sans doute le Musclé resté le plus populaire. Il capitalise sur le succès des génériques mythiques auxquels il a donné sa voix et chante éternellement ses «Bioman», «Glodorak», «Collège Fou Fou Fou» et «Chevaliers du Zodiaque». Comme Andre Rieu attire les mamys, Bernard Minet agit comme un aimant sur les étudiants belges et français, qui ont grandi avec Dorothée. Souvent sur les campus, il n’est jamais à l’abri d’un gobelet de bière.

Hélène Rollès, l’éternelle gentille fille
Epuisée par le succès phénoménal de sa série et de ses disques, Hélène profite du déclin du Club Dorothée pour s’effacer. Elle tourne dans les derniers épisodes des «Vacances de l’Amour», série dont elle était absente, et tente d’écrire un album dont seul sort un single, en 2003. En 2005, elle participe à la téléréalité La Première Compagnie où la France a l’impression de retrouver en elle la grande ado gentille des séries AB.

(J. R.)