Retour en quelques dates sur l'affaire de l'Arche de Zoé

Retour en quelques dates sur l'affaire de l'Arche de Zoé

(photo Reuters)

Voici la chronologie des événément de l'opération très controversée de l'association française l'Arche de Zoé. L'Arche de Zoé assure avoir monté l'opération, baptisée Children Rescue, afin de "sauver de la mort" des orphelins affectés par la guerre au Darfour (Soudan).

25 OCTOBRE:

Neuf Français - des membres de l'association et trois journalistes - et sept Espagnols de l'équipage de l'avion affrété pour l'opération sont interpellés à Abéché (est du Tchad), alors que l'Arche de Zoé s'apprêtait à faire embarquer 103 enfants vers la France. Le Tchad annonce que les neuf Français, soupçonnés de "trafic d'enfants", ont été placés en garde à vue. 

26:

- La secrétaire d'Etat française aux Affaires étrangères et aux droits de l'Homme, Rama Yade, estime que l'opération est "illégale et irresponsable". Elle affirme que Paris a "tout fait" pour tenter d'empêcher l'opération.
- La ministre de l'Enfance en Communauté française, Catherine Fonck, informe de l'existence d'une branche belge de l'Arche de Zoé, l'association "Kiro et Louna", qui n'est pas agréée par la Communauté française comme organisme d'adoption
- Le président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, arrêté à Abéché, avait été entendu en août par la brigade de protection des mineurs dans le cadre d'une enquête sur un éventuel rôle d'intermédiaire joué par l'association.
- Quatre perquisitions visent l'Arche de Zoé et un collectif émanant de l'association.
- Le président tchadien Idriss Deby Itno accuse l'Arche de Zoé d'avoir perpétré "un enlèvement" des enfants qui, dit-il, ne sont pas orphelins. Il promet de sanctionner les responsables.

28:

-Les responsables de l'opération "répondront de leurs actes" au Tchad, affirme l'ambassadeur de France à N'Djamena.
- Le président français Nicolas Sarkozy "condamne" l'opération, qu'il juge "illégale et inacceptable", lors d'un appel téléphonique à son homologue tchadien.
- Le pilote belge Jacques Wilmart (75 ans), un ancien de la Sabena qui a acheminé les enfants vers Abéché, est mis en garde à vue à N'Djamena. 


29:

- Les neuf Français sont inculpés "d'enlèvement de mineurs" et "d'escroquerie", les sept Espagnols de "complicité".
 
30:


- Deux Tchadiens sont inculpés de "complicité d'enlèvement de mineurs".
- Madrid fait part de son "désaccord", estimant qu'il n'y "a pas de preuves concluantes contre les Espagnols".
- L'affaire prend une tournure de plus en plus politique à Paris, où le gouvernement est interpellé par l'opposition.
- Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner déclare: "On ne peut pas agir sans règle". Son conseiller spécial affirme que les enfants sont en majorité "tchadiens avec des parents tchadiens".
- Rama Yade affirme que la France ne pouvait pas arrêter l'opération. Paris précise avoir mis en garde contre les activités de l'association l'avant-veille des arrestations.
- N'Djamena affirme ne pas chercher "à se servir" de l'affaire et n'empêchera pas le déploiement d'une force européenne dans l'est du Tchad.

31:

-
Le président Sarkozy annonce qu'il va "sensibiliser" son homologue tchadien à la présomption d'innocence.
- Paris indique avoir remercié le dirigeant libyen Mouamar Kadhafi de sa "disposition à aider à un règlement" de l'affaire, tout en soulignant être en "contact direct" avec N'Djamena.
- Le Tchad n'a pas de "position arrêtée" sur le lieu où devraient être jugés les Européens, déclare le directeur de cabinet de M. Deby.
- Le pilote belge Jacques Wilmart est inculpé à N'Djamena de "complicité d'enlèvement de mineurs" et écroué. 19 personnes sont désormais inculpées et écrouées dans cette affaire.

Avec Belga