Le salaire de Sarko devrait doubler

(photo Belga)

Le salaire du président français Nicolas Sarkozy va plus que doubler, en vertu un amendement déposé dans le cadre de l'examen au parlement des crédits des pouvoirs publics. Le traitement du président va être aligné sur celui du Premier ministre.

"Le traitement du président va être aligné sur celui du Premier ministre", a indiqué Jean-François Copé. Pour 2008, le salaire du président de la République s'élève à 101.488 euros brut, comme en 2007, soit environ 8.500 euros mensuels. Le salaire annuel du Premier ministre atteint 240.000 euros brut, selon des estimations.

Cette modification du traitement du chef de l'Etat sera apportée par voie d'amendement gouvernemental au budget 2008, au cours de l'examen mardi après-midi par les députés des crédits dévolus aux pouvoirs publics, a-t-il précisé. Ce texte est assuré d'être voté, l'UMP disposant d'une large majorité au parlement.

Un salaire décalé

"C'est un souci de transparence mais aussi de cohérence. Etre président de la République, être chef de l'Etat, c'est une responsabilité considérable. Je trouve tout à fait normal que le président de la République ait une rémunération comparable à ce qui est celle du chef du gouvernement et des chefs d'Etat des pays européens", a-t-il ajouté.

La moitié des Français gagne moins de 1.500 euros par mois, selon les statistiques. Le groupe d'opposition socialiste à l'Assemblée nationale a estimé qu'une hausse du traitement du président Nicolas Sarkozy n'était "pas opportune à l'heure où la plupart de nos concitoyens connaissent de grandes difficultés à boucler leurs fins de mois".

Le budget élyséen va tripler en 2008

Le député apparenté socialiste René Dosière, qui s'est fait une spécialité du budget de l'Elysée, s'est déclaré lundi favorable à une éventuelle augmentation du salaire de Nicolas Sarkozy, à condition que le chef de l'Etat paie "ses dépenses personnelles".

La lettre hebdomadaire confidentielle Profession politique affirme que "le budget de l'Elysée va tripler en 2008" avec la réintégration de 800 personnes "prêtées" par des administrations, ce qui conduira à une hausse de la dotation, 'grosso modo de 32 à 100 millions d'euros'". (Avec Belga)