article abonné offert

«J'ai dû piloter à l'aveuglette»

L'hélicoptère utilisé par les complices de Banallal n'était pas prévu pour voler de nuit. Daniel Michau, le pilote otage, a risqué sa vie. Récit.