DIVISION 1

Un rôle plus vite que prévu

Dinant est vaincu à domicile pour la première fois de la saison. Par la faute d'un Ciney très entreprenant en seconde mi-temps (71-94).

Le large écart final témoigne de la différence de vitesse d'exécution et d'un pourcentage aux shoots favorable aux Condrusiens. Mais les absences ont orienté le derby entre Dinant et Ciney. D'une part, celle de Guy Stassin pour des raisons professionnelles a obligé l'adjoint Pierre Capelle à prendre la relève : «Reprendre le coaching à la place de Guy n'est pas chose facile.» Par ailleurs, la blessure annoncée de Nicolas Renneson et celle de Vincent Pinsart ont laissé les «vieux» sur la touche, à Ciney. Les jeunes juniors et pour la plupart cadets ont superbement pris la relève. «Mes joueurs commettent encore quelques erreurs de jeunesse. Cependant, nous avons pris Dinant à son propre jeu, confie le coach cinacien Jean-Jacques Stevens. Avec les rebonds, nous avons déroulé de nombreuses contre-attaques» déjà en première mi-temps. «Parce que nous n'avons pas montré une vraie présence défensive, reconnaît Pierre Capelle, nous n'avons pas eu nos contre-attaques et, offensivement, les Dinantais n'ont pas été très patients. Ciney est bien sorti et a pu empiler les shoots et, dans ce domaine, il est très fort.»

C'est très vrai, les déboulés visiteurs se sont succédé, encore que les ailiers et les pivots ont aussi raté quelques essais sous l'anneau. Que dire alors de la douzaine de trois-points qui donnent au score une allure plus vertigineuse. «Finalement, mes joueurs ont été perturbés par le jeu intérieur de Ciney, sans Renneson, et n'ont pas pu contrer les shooteurs. Nous voilà ainsi vaincus à domicile», se désole le «Cap.»

«Rythme, passes, pénétrations, jeu intérieur, nous avons contesté Dinant dans tous les secteurs, résume Jean-Jacques Stevens. Même en première mi-temps, nous avions déjà équilibré le jeu intérieur. Ciney s'est montré à son avantage physiquement. Quels que soient les remplacements, mes joueurs n'ont pas baissé le rythme et se sont créé des shoots ouverts. À cause des blessures, les jeunes ont reçu une tâche importante plus vite que prévu. Je suis content pour eux, du travail et du bon esprit.»