Nouvelle création à Bruxelles puis Namur du facétieux et burlesque Charlie Degotte . Crier «Dju!», ça soulage...

Yeux bleus, cheveux en pétard et le plus souvent possible un énorme cigare à la bouche : Charlie Degotte serait-il le Jacques Dutronc du théâtre belge francophone? Fils du dessinateur de BD Charles Degotte (le Flagada, les Motards), ce pince-sans-rire volontiers énigmatique s'est imposé dans un registre singulier, philosophico-burlesque, passant à une moulinette très personnelle divers classiques du théâtre. Avec Il n'y a aucun mérite à être quoi que ce soit, l'une de ses grandes réussites, il s'est plongé dans l'univers surréaliste de Marcel Marien. Il a également signé des revues au théâtre Le Café et accumulé les créations réjouissantes, telles que Et Dieu dans tout ça?. L'art de poser les bonnes questions. Il a permis aussi à des comédiens comme Christian Hecq ou Jan Hammenecker de donner toute leur plénitude comique et scénique.

Cet automne, Degotte a signé deux nouveaux spectacles : L'Européenne, créé au Théâtre de Bussang dans les Vosges d'après un texte de David Lescot et qui croque férocement la construction de l'Europe. Et puis ce Dju, qui sera créé ce samedi 6 novembre au Wolubilis à Bruxelles, avant de passer à Namur et qu'on annonce comme « un matamoresque coup de gueule théâtral poussé par cinq intrépides comédiens». Note d'intention : «il y a des moments où on en a marre de tout. Alors, pour extraire sa truffe de ce marasme, Charlie Degotte conseille à tout le monde de pousser un énorme cri : Dju! Plusieurs fois par jour si besoin et dans toutes les positions. Pas d'utilisation prolongée sans l'avis des voisins».

Comprenez donc qu'on ne sait pas trop à quoi s'attendre, si ce n'est à un spectacle déroutant, aux effets loufoques soigneusement distillés. Cinq comédiens «en bonne santé» seront sur le plateau : Jean-François Breuer, Francesco Italiano, Aurelio Mergola, Ariane Rousseau et Fabrice Murgia (vu à la télé dans Melting-Pot Café et au cinéma dans Odette Toutlemonde).

Au Wolubilis -Bruxelles du 6 au 10 novembre, 20h30. T. 02/7616030 www.wolubilis.be

Au Théâtre Royal de Namur, du 13 au 21 novembre, T. 081/226026 www.theatredenamur.be