Ce mensuel n'est pas une vraie revue

Un nouveau style théâtral est peut-être né. La «Cie Pi 3,14» propose une fois par mois, son «Mensuel». Un exercice drôle, déjanté et même poétique.

Mensuel, le magazine qui égratigne l'actualité! Non, on ne parle pas ici d'un nouveau journal mais plutôt de théâtre, du vrai. «Ce qui existe de plus proche, confie Renaud Riga de la «Cie Pi 3,14», c'est "La revue" des Galeries. Mais c'est tout à fait différent.» Le Mensuel est l'héritier de... l'Hebdo qui a occupé la petite scène de la Mezza Luna liégeoise pendant plusieurs mois. «Mais c'était très lourd. Nous avons mis un an à mettre en place une autre formule, mensuelle, avec d'autres partenaires.» C'est ainsi que le Mensuel est, cette saison, proposé non seulement à Liège, au Théâtre de la Place mais aussi systématiquement dans l'arrondissement de Huy et à Bruxelles. «Pratiquement, notre façon de travailler est restée semblable. Mais nous montons et nous répétons le spectacle pendant une semaine et nous le jouons la semaine suivante.» Une formule qui est pourtant tout, sauf de l'impro. Chaque mensuel est différent tout en s'intégrant dans un schéma, des décors et des personnages pour la plupart récurrents. Il y a ainsi les infos financières (décor limousine), l'actu «royale», la rumeur, le «bon conseil du mois» dans le style presse féminine (décor baignoire...) etc. «À côté de ces séquences, nous avons aussi des scènes libres où nous abordons des thèmes d'actualité brûlante. Là, peu de décors et de costumes, nous n'avons pas le temps. Mais quand l'acteur met une cravate bleue et qu'on porte une pancarte MR, tout le monde reconnaît Didier Reynders...»

Chaque Mensuel a aussi ses rendez-vous plus «complexes». «Le plus apprécié est celui de notre Monsieur Météo dépressif qui s'exprime en alexandrins... Nous avons un feuilleton de la plume de Nicolas Ancion et une chanson, chaque fois différente, écrite par Patrick Delamalle.» Après un seul numéro, en octobre, le Mensuel cartonne déjà, à Liège, berceau de la Cie, mais aussi à Huy et à Bruxelles. «Ce ne sont pas les mêmes publics. À Huy, nous avons joué devant une grande salle, plus de 300 places avec un public plus âgé et surtout qu'on sentait mieux informé de l'actualité. Ça a marché du tonnerre.»

Les 5 et 6/11 au Théâtre de la Place, le 7/11 au Théâtre de l'L à Bruxelles et le 9/11 au Centre culturel de Wanze; 04 342 00 00.