Un regard neuf et vivifiant sur Bruegel l'Ancien

Les éditions Ludion lancent une nouvelle collection de livres d'art. L'ouvrage inaugural revivifie avec science et brio notre regard sur Bruegel l'Ancien.

Qu oi de neuf sur Pieter Bruegel? Rien, si l'on s'en tient aux archives, toujours aussi peu loquaces sur la vie de cet artiste brabançon du XVIe siècle. Du neuf pourtant, le lecteur en trouvera dans l'ouvrage, superbement illustré, que Manfred Sellink vient de signer pour la nouvelle collection «Les Classiques de l'art» aux éditions Ludion. Directeur des musées de Bruges, Sellinck est mondialement connu pour ses travaux sur l'oeuvre graphique (dessins et estampes) de Bruegel. Dans le livre-catalogue qu'il publie aujourd'hui (Bruegel. L'oeuvre complet, peintures, dessins, gravures), ce connaisseur nous livre le fruit de ses plus récentes recherches; il nous offre ainsi un regard renouvelé sur Bruegel, cet immense artiste, proche des cercles humanistes de son époque. Ce qu'il nous apprend procède surtout de l'analyse systématique et fine des 120 dessins et croquis qui nous sont restés du maître brabançon, actif dès 1552 à Anvers (sa ville natale?). S'il apparaît que Pieter Bruegel s'affirme d'emblée en dessinateur éblouissant, ses thèmes de prédilection, il les emprunte à d'autres : sa vision cosmique du paysage au Dinantais Joachim Patenier; ses diableries et drôleries à Jérôme Bosch; le souci du détail réaliste aux miniaturistes flamands; ses scènes truculentes de kermesses villageoises (beaucoup moins nombreuses que ne le prétend la mythologie bruegelienne) à une certaine iconographie allemande; son moralisme malicieux et ses allégories au théâtre et aux estampes de son temps. S'il s'inscrit donc dans des traditions, affirme Sellinck, «il parvient toujours à en donner une interprétation absolument personnelle tant par le contenu que par la forme plastique» caractérisée par une virtuosité stylistique époustouflante. Quand le dessinateur se consacrera pleinement à la peinture (après 1561) et à ses paysages grandioses et héroïques, des sommets de l'art occidental, il reprendra ses thèmes anciens mais les enrichira de qualités spécifiquement picturales, utilisant une palette très originale : coloris terreux, comme assourdis, effets dramatiques d'ombres et de lumières... Peintre des climats, des saisons et de la vie des hommes, des plus humbles surtout, Pieter Bruegel, pour Manfred Sellink, aura puissamment marqué l'histoire de l'art flamand et occidental par «sa vitalité, son imagination, son sens de l'humour et de l'autodérision, son extraordinaire capacité d'observation et de représentation du comportement humain».

«Bruegel. L'oeuvre complet, peintures, dessins, gravures», Ludion, Gand. 304 pages, 220 illustrations, 110 €. Disponible en versions française ou anglaise. www.ludion.be.