Nordin Benallal s'évade à nouveau

(photo Belga)

Nordine Ben Allal s'est évadé dimanche de manière spectaculaire de la prison d'Ittre, grâce à l'aide de complices qui se sont écrasés en hélicoptère à l'intérieur de l'enceinte de la maison d'arrêt. Nordin Bellalal et un codétenu ont utilisé un hélicoptère, qui s'est ensuite écrasé.

Nordin Benallal a profité du soutien de complices armés pour s'évader, ce dimanche entre 18h30 et 19h, de la prison d'Ittre, a annoncé la radio BelRTL. Ceux-ci auraient pris le pilote de l'hélicoptère en otage et l'aurait obligé à atterrir dans le préau du bâtiment pénitentiaire. 

Le pilote aurait manqué l'atterrissage de l'hélicoptère qui se serait alors écrasé blessant plusieurs personnes, selon la radio. Les complices de Nordin Benallal sont toutefois parvenus à s'extraire de l'appareil avant de prendre, cette fois, un gardien de prison en otage. Nordin Benallal et l'autre détenu ont alors pris la fuite dans un véhicule de type Golf munie d'un gyrophare.

L'automobile a été retrouvée, deux heures plus tard, non loin de la prison, toutes portes ouvertes, dans un champ à Braine-Le-Château. A l'heure actuelle, les recherches se poursuivent et le Procureur du Roi de Nivelles se trouve dans les bâtiments de la prison où une cellule de crise a été installée.

Un hélicoptère de la police fédérale survole aussi l'établissement pénitentiaire. Cinq camions de pompiers et une ambulance se trouvent également sur place.

Déjà plusieurs évasions

Nordin Benallal a déjà un lourd passé judiciaire malgré ses 27 ans. Il s'est évadé à plusieurs reprises d'établissements pénitentiaires. A la suite d'une évasion en août 2004, il avait blessé par balles deux policiers à Molenbeek-Saint-Jean.

Nordin Benallal a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à 5 ans de prison, le 30 octobre 1998, pour des vols avec violences, puis par la cour d'appel de Bruxelles, le 13 février 2004, à 11 ans de prison pour une longue série de braquages.

Le 24 juin 2004, il a écopé encore 27 ans de réclusion criminelle devant la cour d'assises du Brabant wallon, pour hold-up et car-jackings. L'un de ces méfaits avait provoqué une mutilation à vie pour l'une des victimes. Quelques semaines plus tard, le 8 août 2004, il a réussi à s'évader de la prison de Nivelles, sans commettre d'infraction.

Au cours de cette cavale, la nuit du 12 au 13 août 2004, deux policiers de la zone de Police Bruxelles-Midi ont tenté de contrôler une Opel Corsa, à bord de laquelle se trouvait ce roi de l'évasion et un complice, ce qu'ils ignoraient. La course poursuite va se terminer à pied et les policiers sont formels: le plus petit des deux fuyards, Nordin Benallal, s'est retourné et a fait feu à trois reprises. Il était le seul à avoir fait feu, au coin de la rue des Quatres-Vents, à Molenbeek-Saint-Jean.

Les deux inspecteurs ont été grièvement blessés. Un des deux policiers a échappé in extremis à la mort. La cavale de Nordin Benallal a pris fin le 15 août 2005 lorsqu'il a été arrêté lors d'un contrôle ciblé dans le tunnel Rogier à Bruxelles. Il était caché dans une voiture conduite par un complice.

Ces faits lui ont valu une condamnation à 12 ans de prison, prononcée par la cour d'appel de Bruxelles le 5 janvier dernier. En juin dernier, Nordin Benallal, qui était détenu à Andenne, a été transféré à Ittre en raison d'un projet d'évasion dont il avait fait part à des codétenus.