Tchad: les neuf Français sont toujours bloqués

L'opération visait à emmener des "orphelins" affectés par la guerre civile au Darfour. (photo Reuters)

Les neuf Français arrêtés jeudi au Tchad et accusés d'enlèvement et trafic d'enfants étaient toujours en garde à vue samedi matin à Abéché, principale ville de l'est du pays, a déclaré le ministre tchadien de la Justice Albert Pahimi Padacké. Un pilote belge qui a transporté les enfants jusqu'à Abéché au cours de plusieurs rotations a affirmé que les Tchadiens "étaient au courant" de l'opération.

Prié de dire s'ils avaient été formellement inculpés, il s'est borné à répondre qu'une réunion était actuellement en cours pour évoquer ce dossier.

Neuf Français, dont trois journalistes, et des membres de l'ONG Arche de Zoé qui avait organisé une opération controversée visant selon elle à emmener en France des "orphelins" affectés par la guerre civile au Darfour, dans l'ouest du Soudan, ont été interpellés jeudi à Abéché alors qu'ils s'apprêtaient à faire embarquer 103 enfants dans un avion.

Un pilote belge

Les autorités tchadiennes les ont accusés de "trafic d'enfants" et d'"enlèvement". L'Unicef a estimé pour sa part que les enfants récupérés par la police étaient pour la plupart originaires du Tchad et que rien ne prouvait qu'ils étaient orphelins.

Un pilote belge qui a transporté ces enfants jusqu'à Abéché au cours de plusieurs rotations ces dernières semaines a affirmé à la radio française Europe 1 que les Tchadiens "étaient au courant" de l'opération. Ce pilote est toujours en liberté et ne fait pas partie des sept membres de l'équipage d'un avion d'une compagnie espagnole, qui était censé transporter les enfants en France jeudi, et qui sont eux retenus actuellement par la police à Abéché. (Avec Belga)