L'heure de la confirmation a sonné pour l'UR Namur. Vu le programme du week-end, l'occasion est belle de bondir au classement.

Difficile de changer une équipe qui gagne. Mais avec la répétition des matches, René Hidalgo ne va pas aligner le même onze que face à Deinze. L'explication du coach namurois est simple : «Contre Eupen, j'avais remis la même équipe et ça n'a pas bien marché. Il a fallu attendre les changements pour revoir de meilleures choses. C'est normal, je dois tenir compte de la fraîcheur des garçons». Gursever, suspendu face à Deinze, retrouvera ainsi sa place dans l'entrejeu namurois au détriment de Weydisch.

C'est finalement le seul changement par rapport à mercredi (tactiquement par contre, Hidalgo va sans doute renforcer son entrejeu), Mundala gardant la préférence sur Nanni. «Olivier fait un très bon début de championnat et tout le monde est content de lui, poursuit le coach. Mais la prestation de Mundala fut très bonne mercredi et il mérite de jouer. De plus, j'ai besoin de solide garçon comme lui derrière pour contrôler le jeu aérien. Nanni le sait bien, ce n'est pas une punition. Tout le groupe a compris que le noyau doit tourner. La mentalité dans cette équipe est incroyable».

Avant-dernier ou... neuvième!

Brillant pendant plus de 70 minutes face à Deinze, Namur n'a pas intérêt à croire qu'il lui suffira de paraître pour confirmer à la Côte. René Hidalgo s'est chargé de le rappeler à ses troupes. Il sait qu'une défaite à Ostende dilapiderait tout le bénéfice de cette première victoire. Par contre, vu le programme, les Merles pourraient sortir grands vainqueurs de ce week-end et carrément passer de l'avant-dernière position à la... 9e place.

Ostende, deux points de plus que l'UR, encaisse certes beaucoup (18 buts en 9 matches) mais a retrouvé la confiance après son succès à Tournai. Et sans une fragilité mentale assez récurrente depuis le début de championnat, l'ancien club de Dimitri Habran occuperait une place plus en vue dans la hiérarchie. Le défenseur Masureel (Cercle de Bruges), les médians Vandendriessche (Zulte) et Meyssen (Standard et Cercle) ainsi que les attaquants Camarazza et Lord ont suffisamment d'expérience pour viser la 7e place, objectif avoué par le coach Gaby Demaret. Camarazza, vieille connaissance des Merles puisqu'il a gagné le tour final avec Geel en ayant terminé meilleur buteur de la D3.

«On sait qu'en D2, aucun match n'est simple, ajoute l'entraîneur chilien. Mais depuis notre entrée dans cette division, nous n'avons jamais été surclassés. C'est vrai que nos débuts de matches sont mauvais mais à Ostende, je sens que nous allons bien débuter et bien finir». Si René le dit...