promotion d

Un derby au parfum de déjà vu

Les Sambriens, peu à leur affaire , reçoivent des Hesbignons qui, la saison dernière, leur ont infligé deux défaites dans les derniers instants.

Depuis toujours, les derbies contre Aische hantent les nuits alloutoises. Considérés comme la bête noire des Noir et Blanc, les Rouches sont craints au stade Michaux. L'affrontement est cette année encore un événement de choix. Les Aischois restent sur quelques déceptions tandis que les Taminois mangent leur pain noir.

Défaites successives et blessures à répétition quand ce n'est pas suspension, la troupe de Philippe Rasquin est mise à rude épreuve. La pression s'est progressivement installée, les manifestations en tout genre se font désormais entendre dans les travées. Alors que l'équipe doit à nouveau se passer de deux de ses pions majeurs - Patris est suspendu, Yildiz est blessé - elle n'a plus droit à l'erreur. Comme l'a précisé le président Roman, le championnat commence ce dimanche, soulignant par là l'absolue nécessité pour sa formation de glaner dès à présent plusieurs victoires de rang.

Défaite interdite

Le coach taminois en est d'ailleurs parfaitement conscient et il n'envisage pas un nouvel échec : «Je ne suis pas superstitieux car un match reste toujours à jouer quel que soit l'adversaire. Il nous faudra tout simplement répondre à l'engagement et au gabarit du groupe aischois, emmené par quelques joueurs de talent tels Dethier ou Casto. Pas simple car, depuis le début du championnat, les événements font que mon équipe est à chaque fois différente. Cette semaine encore si je récupère deux joueurs, j'en perds deux autres. Toutefois, il est temps de ne plus tergiverser, les matches à venir sont à notre portée, pas question d'y laisser des plumes».

Mais pour atteindre l'objectif, il paraît indispensable que Tamines soigne davantage sa reconversion défensive.

La suffisance... ça suffit

À Aische, l'état d'esprit semble quelque peu orienté au relâchement, comme le souligne Roch Gérard, privé de Davin (il a repris les entraînements) et Trotoir alors que Denil, Hasni et Panis sont incertains : «On se laisse un peu aller comme le vent nous pousse. Nous n'avons plus cette volonté de révolte de la saison dernière. Il est grand temps de se reprendre, de changer de mentalité sous peine de connaître quelques tracas. Vingt points en fin d'année, c'est pourtant le strict minimum pour assurer la suite. Face à de grosses cylindrées, je peux plus facilement passer l'éponge sur certains de nos manquements mais pour les quelques matches qui viennent, il n'en est plus question».

L'heure n'est donc plus au dilettantisme mais plutôt à l'accumulation d'un maximum de points. Voilà qui nous promet un spectacle haut en couleur.

TAMINES : Quévy, Riso ; Autenne, Bevilacqua, Cassan, Chiacig, Cigana, Di Nolfo, Duvieusart, L. Noel, A. Roman, J. Roman, Sacré, Mouton.

AISCHE : Lievens, Gérard ; Buangombo, Casto, Davin, Denil, Dethier, Fossion, Hasni, Lallemand, La Matina, Lindekens, Marchal, Mercier, Panis, Poels, Severino, Van Deuren.