HOMBOURG

Il a supprimé sa famille par désespoir

Comme on le pressentait, c'est le désespoir face à une situation financière inextricable qui explique le triple meurtre de jeudi.

Hier après-midi, un mandat d'arrêt pour assassinat a été délivré à l'encontre de Bruno Werner, 58 ans. Les circonstances exactes du drame qui s'est déroulé jeudi à Hombourg (Plombières, dans l'arrondissement de Verviers) comportent encore des zones d'ombre mais le puzzle s'assemble doucement.

Des problèmes financiers

Aujourd'hui, on en sait un petit peu plus sur la motivation première qui a poussé Bruno Werner à commettre de telles atrocités : l'argent serait la cause de cet engrenage meurtrier.

La famille traversait une période de crise financière. Le père ne trouvant aucune issue à cette situation a ainsi commis l'irréparable. L'auteur présumé des faits a d'ailleurs confirmé cette hypothèse hier après-midi, lors de son audition. En présence d'un interprète, il a été entendu pendant près de deux heures par le juge d'instruction Jamin. Lors de cette audition, il a également expliqué les raisons de l'incendie : il a bouté le feu à la maison pour faire disparaître tous les éléments matériels qui l'entouraient. Il voulait prouver qu'il ne possédait dorénavant plus rien du tout. Malgré cette audition, la chronologie exacte des faits reste encore imprécise. L'enquête et les prochains interrogatoires devraient en dire plus sur les circonstances du drame. La logique voudrait que Bruno Werner ait tout d'abord assassiné sa fille Héléna (19 ans), puis serait allé rechercher son fils Borbe (17 ans) à l'école avant de le tuer. Il aurait ensuite mutilé son épouse Maria Drexler (60 ans). Certains témoins affirment en effet avoir vu la mère de famille rentrant du travail vers 15h. Ce serait l'hypothèse la plus plausible étant donné que le corps de la jeune fille a été retrouvé à l'intérieur de la demeure alors que ceux de Maria et de Borbe Drexler ont été découverts dans le jardin familial.

Les autopsies des corps devraient en apprendre plus sur l'ordre précis des événements. Les corps de la maman et de la jeune fille ont été autopsiés hier. Celui du fils le sera aujourd'hui. La seule certitude est que les victimes ont eu le crâne défoncé à coups de hache. L'outil a été retrouvé sur les lieux par la police.

Rappel des faits

Pour rappel, il était 15h24 lorsque le service d'urgence du «101» a reçu un appel. Bruno Werner vient d'avouer avoir assassiné sa femme et ses 2 enfants. Arrivée sur les lieux, la police de la Zone de Herve découvre l'homme prostré sur le seuil de la maison. Les pompiers de Plombières, Welkenraedt et La Calamine ont alors été appelés en renfort afin d'éteindre le feu bouté à la maison familiale par Bruno Werner. L'auteur présumé a immédiatement avoué son geste. Les époux étaient tous les deux pédagogues de formation. Maria Drexler travaillait au musée Ludwig d'Aix. Les deux enfants étaient scolarisés normalement. La fille étudiait en Suède, le fils à Aix.