Transfert suspect à la Croix-Rouge

(photo Belga)

La Croix-Rouge francophone s'abstient de voter les comptes. Raison : l'aile flamande a transféré 6 millions € à son propre profit. Une information exclusive à lire dans vos éditions de Vers l'Avenir, le Jour et le Courrier de ce week-end.

Signée par Danièle Mallinus-Vankerckhove, présidente francophone de la Croix-Rouge, la lettre est arrivée ce vendredi chez son altesse royale la Princesse Astrid, présidente nationale. Elle est également tombée dans la boîte de tous les membres du Conseil national.

Contenu du courrier? Il y est question de six millions € qui ont quitté le patrimoine de la Croix-Rouge de Belgique, sous l'impulsion de son aile flamande. Le tout au profit d'une nouvelle fondation, créée par cette même aile. D'où la décision des francophones de s'abstenir sur les finances...

«À la demande unanime de leurs comités de direction, les membres francophones du Conseil National déclarent ne pouvoir, ni moralement ni juridiquement, approuver les comptes consolidés de la Croix-Rouge de Belgique, exercice 2006», lit-on ainsi dans le courrier.

Cette décision est basée sur deux motifs fondamentaux, y écrit la présidente Mallinus-Vankerckhove...

1. Premier motif... «Des membres (ou anciens membres) du comité de direction de la Communauté flamande ont constitué le 22 décembre 2006 la fondation privée "Onderzoeks en Ontwikkelingfonds Rode Kruis Vlaanderen" .

Cette fondation a été constituée en violation de l'article 39 des statuts, puisqu'elle n'a pas été approuvée par le Conseil national, qui n'a même pas été consulté. Cette fondation ne peut donc pas être considérée comme «entité liée à la Croix-Rouge de Belgique.»

(NDLR : notons que cette fondation flamande n'a semble-t-il pas pignon sur rue. Ou, du moins, pas de site sur le Net).

2. Deuxième motif cité pour expliquer le refus d'approuver les comptes...

«La Rode-Kruis Vlanderen (NDLR : Croix-Rouge flamande) a transféré une somme de 6 millions €à cette fondation. Ce montant apparaît au projet de bilan, à titre de charge exceptionnelle, au poste "Fondation". Cette catégorisation au titre de charge exceptionnelle implique un apport sans contrepartie financière, tel que donation ou apport à titre gratuit.

Ce transfert a donc fait sortir 6 millions € du patrimoine et du contrôle de la Croix-Rouge de Belgique, en violation grave de l'article 57 des statuts, qui précise que tous les avoirs sont et demeurent la propriété exclusive de la Croix-Rouge de Belgique.

La Communauté francophone a déjà attiré l'attention de la Rode Kruis Vlaanderen sur ce point, sans recevoir de réponse.»

S'abstenir, pour «refuser les opérations irrégulières»

Seule solution, écrit dans son courrier Danièle Mallinus-Vankerckhove, la présidente communautaire francophone : s'abstenir de voter l'approbation des comptes 2006.

S'abstenir, pour éviter «les conséquences désastreuses pour l'image de la Croix-Rouge d'un refus d'approbation des comptes, aux yeux de nos volontaires, de nos donateurs, des autorités nationales et internationales.

C'est donc uniquement pour ne pas nuire durablement à la Croix-Rouge de Belgique que les membres francophones et germanophone du Conseil National vont s'abstenir d'approuver les comptes 2006.»

Francophones et germanophones demandent également d'acter au procès-verbal, en y annexant la présente lettre, que cette abstention implique un «refus des opérations irrégulières qui viennent d'être évoquées, et n'implique pas renonciation à d'autres griefs».

+ Prolongez votre information dans Vers l'Avenir, le Jour et le Courrier.