Harry Potter, clap final

Le dernier volet des aventures de Harry, c'est dès cette nuit. (photo Belga)

Ce soir, à minuit, plusieurs librairies du royaume ouvriront leurs portes à l'occasion de la sortie de la version française du dernier tome de Harry Potter. Y serez-vous ?

+ Dumbledore est gay (vidéo)

Plus que quelques heures à patienter... Ce soir, ou plutôt ce vendredi à 00h01, vous pourrez vous procurer le septième et dernier tome, en français, des aventures de Harry Potter , intitulé Harry Potter et les Reliques de la mort.

Dernier livre d'une saga qui a débuté en 1997. Les aventures de l'apprenti sorcier appelé Harry James Potter au collège de Poudlard (chaque tome correspond à une année scolaire) ont rencontré un succès immédiat. Son auteur, J.K. Rowling, est devenue depuis l'écrivain la plus riche au monde. Traduit dans 64 langues, vendu à plus de 325 millions d'exemplaires, Harry Potter connaît un succès planétaire et intergénérationnel.

Soyez le premier à l'acheter...

Au fil des livres, l'envie de connaître la suite est de plus en plus pressante. Une longue attente qui provoque un véritable raz-de-marée lors de la sortie de chaque tome. Alors ce n'est pas étonnant de constater que pour l'ultime fin des aventures d'Harry Potter en français (il est sorti dans sa version originale le 21 juillet dernier et a été traduit dans notre langue par Jean-François Ménard), les librairies ont mis le paquet. La plupart ouvriront d'ailleurs leurs portes ce soir pour satisfaire leurs clients. Des librairies qui rivalisent d'imagination pour mettre en valeur la sortie de ce véritable best-seller. Entre les différentes soupes distribuées (aux potirons, aux oignons et même soupe de sorcières), personnel déguisé, lecture de contes ou des premiers chapitres du tome 7, parcours spécial dans le magasin ou encore présence d'un magicien ou même des exemplaires à gagner, les idées sont nombreuses pour attirer les clients.

"C'est une vente facile"

Une véritable aubaine donc pour les libraires car ici pas besoin de se poser les traditionnelles questions au moment de faire son choix  : présente-t-il un intérêt pour le lecteur? La trame du livre est-elle intéressante? Est-ce bien écrit? Ce livre va-t-il vraiment intéresser notre clientèle? Avec Harry Potter, la réponse est très simple, il est obligatoire de l'avoir dans son rayon, faute de quoi on pourrait passer pour la librairie "la plus ringarde" du royaume auprès de la jeune génération comme auprès des adolescents. "C'est certain que c'est une vente très facile", nous confie-t-on chez Papyrus à Namur. "Il est demandé tout seul."

Et il est tellement facile à écouler que les librairies peuvent même se payer le luxe de le vendre avant sa sortie.

"On a passé un accord avec d'autres librairies de jeunesse, explique-t-on chez Papyrus. On a mis en place un système de réservation en fixant le prix à 23 €, payable évidemment à la réservation, car dès vendredi le prix sera de 26,50 € pour respecter le prix affiché dans les autres librairies. Les premières réservations sont tombées au début du mois de juillet. C'est un bon système car cela permet de mieux gérer les stocks."

Jusqu'à ce mardi soir, la librairie Papyrus comptait déjà une centaine de réservations. Mais le rush, la librairie namuroise le prévoit pour ce week-end.

"Bien sûr, nous ouvrons nos portes ce jeudi soir, mais c'est plus pour le côté folklorique et au moins il n'y a pas de problème de parking... C'est la deuxième fois qu'on le fait, mais ce n'est pas ce jour-là qu'on vend le plus. Je me demande d'ailleurs si certains vont déjà le lire dans le courant de la nuit... Je m'attends à en vendre beaucoup samedi, mais aussi dans les prochains mois avec l'approche des fêtes de fin d'année."

Un bel impact pour les libraires qui pourraient finir par regretter que la série s'achève. "Oh non, il n'y a pas de regret à avoir", poursuit-on chez Papyrus. "Toute série doit avoir une fin. Maintenant, qui sait... l'auteur nous réserve peut-être une surprise."

Pas de contrat de confidentialité

Mais au fait l'éditeur fait-il signer un contrat de confidentialité aux libraires? "Non, il n'y a pas de contrat", explique la responsable de la librairie Papyrus. "Les libraires s'engagent à ne rien dévoiler et à ne pas le vendre avant la date prévue. C'est une question de déontologie. D'ailleurs, généralement on ne reçoit les livres que quelques jours avant la sortie, voire juste le jour avant. Moi, je dois bien vous avouer que cela m'arrange, car ça m'évite de stocker des caisses dans la réserve."

Un mythe

Dix années auront donc suffi pour faire d'Harry Potter et de ses comparses (Hermione, Ron, le professeur Dumbeldore, Hagrid ou encore Lord Voldemort, l'ennemi d'Harry) un véritable mythe.

Une question se pose désormais à l'heure de refermer définitivement les portes du château de Poudlard, du moins celles écrites car n'oublions pas qu'il reste encore deux adaptations cinématographiques à découvrir (pas avant la fin 2008 pour le sixième épisode), après Harry Potter, qui sera le prochain héros à provoquer une telle vague  ?

"Harry Potter et les Reliques de la mort", de J.K. Rowling, traduit de l'anglais par Jean-François Ménard, Gallimard, 812 p., 26,50€

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 25 octobre.