Rallye Sombreffe

Degeling et Moulin s'imposent

Malgré quelques forfaits, la dernière manche du championnat aura réservé quelques surprises, également en dehors des spéciales.

Dimanche dernier, c'est un temps à tendance hivernale qui attendait les concurrents. Mais nul doute que ce n'est pas ce dernier qui obligea Manu Bouts, Olivier Roulez ou encore Johan Van Den Dries à déclarer forfait. Même si les spéciales restèrent sèches toute la journée, elles firent leur nombre de victimes.

À peine engagé, Jean-Claude Mayné devait déjà se retirer (boîte cassée), tout comme Dan Bialik et sa Ford Sierra (pont cassé). La première spéciale voyait Erik Degeling prendre l'avantage sur la concurrence. Celui-ci n'allait quasiment plus rien lâcher, pour s'assurer la victoire devant Josué Damsin, victime de crevaisons. Moins de chances encore pour Christian Wauthier, aussi en Mitsubishi et qui, alors classé 3e, devait se ranger suite à des problèmes de turbo, puis de moteur.

Malgré une petite sortie et une erreur de l'organisation dans son carnet jouant en sa faveur, la dernière place du podium revenait à Pascal Regnier qui n'avait, à nouveau, pas démérité. À la lutte toute la journée avec Michel Wilders et Olivier Docquier, qui revenait avec sa Ford Escort, il prenait donc le meilleur sur ces derniers, ainsi que la victoire de classe 13. Le premier pilote de la classe 12, Steve Vermeiren, également vainqueur de celle-ci, terminait à la 9e place, après un beau duel avec Thierry Bertrand.

Émotions sur le podium

En pneus conventionnels, Éric Moulin a encore démontré qu'il n'était pas champion par hasard, en survolant l'épreuve. Par contre, derrière lui, le combat était lancé avec Philippe Castremanne, Nicolas Gillard, Laurent Benoit et Cédric Pirotte. Naviguant jusqu'en 2e place, Philippe fut le premier à renoncer, moteur cassé. Alors qu'il était aussi performant que le pilote de la Suzuki, Laurent devait se ranger pour les mêmes raisons. Passé juste devant Castremanne avant son abandon, Cédric pensait garder définitivement la deuxième marche du podium. Malheureusement, un câble de gaz fit des siennes dans la dernière boucle et permis à Nicolas d'assurer la 2e place. Celui-ci recevait, comme plus belle récompense, la naissance de son fils dans la soirée. Quant aux autres marches du podium, Éric Moulin et Christopher Salingros, pilote de l'Opel et copilote de Cédric, ne manquaient pas de la dédier à un de leurs proches, récemment disparu.

À la 4e place, on retrouvait Philippe Brion, auteur d'un très beau parcours dans une classe 9 très animée, juste devant Laurent Wilkin, qui s'assurait sa place de premier namurois au championnat C.F. Tous deux remportèrent leur catégorie, comme Grégory Marchal, 6e sur la Renault 5 de Hébette, et Emmanuel Balthasar, en classe 6.

Nous signalerons aussi la 11e place d'Éric Ronvaux, aussi efficace que spectaculaire à Sombreffe. Les autres vainqueurs de classe non régionaux sont Xavier Ancion en 2, Robert Borlez en 3 et Éric Pjawecki en 4. Tout comme Philippe Hellings, qui remporte la manche historique, et Philippe Lorquet la classe 15 de celle-ci.