AUTOMOBILISME BTCS

Un week-end de rêve pour Lottin

La course en BTCS à Zolder du Spontinois Kenneth Lottin n'est pas passée inaperçue à bord d'une «Silhouette» de plus de 400 chevaux.

C'était une grande découverte le week-end dernier pour Kenneth Lottin engagé dans le Mégane Trophy endurance du Trading Performance. Après la Mini de 210 CV, Kenneth Lottin pilotait pour la première fois une «Silhouette» de plus de 400 CV.

Quelque 10 tours d'essai, de quoi se familiariser avec la commande de boîte de vitesses au volant, la tenue de route phénoménale et le freinage exceptionnel du fauve, et Kenneth faisait preuve d'une rapide adaptation recevant du Team manager le feu vert pour faire la deuxième séance qualificative du samedi matin. Le Spontinois ne décevait pas son «employeur» du week-end, puisqu'il réalisait le meilleur temps des 4 pilotes du Team et le 8e temps général du Last Race Festival en un impressionnant 1'36"39. Mais les temps ne sont rien, le juge reste la course, en l'occurrence de de 2 fois 60 minutes.

Dans la première manche, Julien Schroyen, l'équipier d'un week-end de Kenneth, qui a fait tout le championnat avec cette voiture prenait le départ. Dans le tour de chauffe, la voiture s'arrête, et redémarre pour s'élancer dernière. Après quelques tours, il pointait dans le top 10 mais le pilote maladroit d'une Renault Clio lui fermait la porte et le pilote de la N°8 devait escalader les vibreurs. Le senseur de boîte de vitesses cassait et Julien Schroyen devait repasser par les stands pour réparer. Et céder le volant à Kenneth Lottin qui malgré ses temps de qualifs, ne pouvait remonter les places perdues, mais acquérait un peu plus d'expérience dans la voiture.

En seconde manche, Kenneth Lottin prenait le départ, toujours très délicat à Zolder. Pas du tout habitué à l'embrayage au volant, il se faisait surprendre par deux voitures et s'élançait en 10e position. Il ne lui fallait qu'un tour pour reprendre son dû, et de se jeter dans une folle remontée pour pointer en 3e position à l'entame de son dernier tour, avant de céder le relais à son coéquipier. C'est dans le virage Villeneuve que le moyeu arrière gauche décidait de céder et d'envoyer la Renault Mégane en toupie avant de s'immobiliser à 10 cm du mur sans le toucher.

Au bilan, un week-end de rêve pour la Spontinois, malgré le résultat des deux courses. Il a fait preuve d'une grande maîtrise, prouvé qu'il savait aller très vite au volant de n'importe quelle voiture. Pour preuve, le propriétaire suisse du Trading Performance aimerait le compter parmi eux la saison prochaine sur une Aston Martin DBR9 soit en Belcar, ou dans le championnat d'Europe de GT3. À lui de trouver les budgets nécessaires...

Klottin@skynet.be.