Pas de Belge à la Star Ac !

La «Star Academy 7» a débuté et a surpris par le niveau. Ils sont 17 à vouloir succéder à Cyril Cinélu. Une seule déception : il n'y a pas de Belge.

La Star Academy, version 7, a révélé ses premières notes. Des notes justes, originales et multiculturelles qui ont déjà fait vibrer le public. Deux mots nous viennent directement à l'esprit pour qualifier cette nouvelle promotion : diversité et séduction. Diversité parce qu'on touche à des univers musicaux très différents. Entre R'n'B, jazz, pop, funk, en passant par le cabaret, la chanson française, le hip-hop ou encore le rap façon Eminem, tous les styles trouvent leur place dans un nouveau concept.

Un concept qui se veut plus dans l'air du temps avec la présence constante sur le plateau de DJ Abdel qui peut transformer la salle en une vaste discothèque.

Plus rythmée que les éditions précédentes, on s'attend à vivre une Star Ac différente. L'amateurisme n'y a plus sa place et on comprend mieux pourquoi les règles ont été revisitées. La tâche ne sera pas aisée pour le jury composé de trois professionnels : Pascal Nègre, PDG d'Universal France; Yvan Cassar, arrangeur et directeur musical de stars confirmées; et Passi, rappeur phare en France. Mais attention, chaque année, la Star Ac dévoile son lot de bonnes, mais aussi de mauvaises surprises. Parviendront-ils à aller au bout de leur style? Arriveront-ils à s'affirmer? Les dix-sept candidats (9 filles et 8 garçons) ne doivent pas oublier que rien n'est acquis et qu'ils sont là pour apprendre.

Le potentiel de départ est bon, il séduit déjà, reste à voir comment il évoluera, avec malgré tout une seule fausse note... aucun Belge parmi les candidats.