Faux-pas interdit pour Anderlecht

Frankie Vercauteren s'est dit épaté par le "bloc physique" du club israélien. Du bluff? (photo Belga)

Anderlecht affronte ce jeudi soir à 20h45 les Israéliens de l'Hapoël Tel-Aviv. À domicile, contre l'adversaire supposé être le plus "faible" de la poule, les Mauves ne pourront se permettre un faux pas. Lisez notre analyse et réagissez!

+ Van Holsbeeck : "six sur six et une qualif' quasi assurée"

La crise a changé de camp. Pendant qu'Anderlecht respire après avoir battu Vienne et proposé une très bonne première mi-temps contre La Gantoise, le Hapoël Tel-Aviv, au même titre que Tottenham, Aalborg et Getafe, vit des heures particulièrement difficiles en championnat. C'est dire si personne ne comprendrait, au parc Astrid, que le Sporting n'entame pas cette phase de poule en coupe UEFA par une victoire, ce soir, contre les Israéliens de Guy Luzon.

Les Bruxellois doivent profiter de l'énorme avantage qui consiste à ouvrir les hostilités à domicile contre un adversaire à leur portée, pour ne pas dire le Petit Poucet du groupe G.

«Tout le monde s'attend à ce qu'on aligne deux victoires, contre le Hapoël et dans quinze jours à Aalborg, sait Frankie Vercauteren. Ce seront deux matches décisifs. L'objectif est de passer l'hiver en étant européen et il est évident qu'un six sur six pour commencer nous qualifierait pratiquement déjà pour le tour suivant. On pourrait en tout cas recevoir Tottenham et aller à Getafe très à l'aise.»

Les Anderlechtois sont confiants, mais ils sont encore loin d'avoir leur ticket pour les seizièmes de finale en poche. Au stade Constant Vanden Stock, Anderlecht n'a plus gagné en coupe d'Europe depuis huit rencontres. Depuis sa victoire contre le Slavia Prague (2-1) le 10 août 2005, le Sporting a concédé cinq défaites (Chelsea, Betis, Liverpool, Milan et Fenerbahçe) et arraché trois partages (Lille, AEK Athènes et Rapid Vienne).

«Les statistiques sont là pour être changées, coupe l'entraîneur anderlechtois, qui a compris que le Sporting ne pourra pas se contenter de gagner. Face à une formation israélienne en crise dans son championnat, on devra également bien jouer pour satisfaire notre public.»

Frankie Vercauteren et son staff n'ont pas eu beaucoup de temps pour se faire une idée précise de l'adversaire. «J'ai toutefois pu constater qu'il s'agissait d'un véritable bloc physique. Et, comme il l'a déjà prouvé, (NDLR : 2-4 l'an passé contre le PSG), toujours capable de surprendre en coupe d'Europe», prévient l'entraîneur anderlechtois.

Pour gagner et bien jouer face aux tombeurs de l'AIK Stockholm, Anderlecht compte sur la fraîcheur retrouvée de Hassan, sur un Legear qui fait oublier Boussoufa et, bien sûr, sur l'incontournable Nicolas Frutos. L'Argentin parviendra-t-il à aligner trois matches en une semaine sans se blesser? «La question reste posée, dit Vercauteren. Mais, après ses nonante minutes contre Gand, il a pu s'entraîner sans problème cette semaine. C'est déjà une réussite.» C'est aussi de bon augure pour les Mauves.

+ Prolongez l’info dans L’Avenir, Le Jour et Le Courrier ce jeudi 25 octobre.

+ Votre avis: commentez le match sur notre forum!