L'environnement inquiète les Wallons

Le tri sélectif et l'information sont deux axes fondamentaux de l'éco-consommation. (photo EdA)

80 % des Wallons sont préoccupés par l'environnement. Le rapport du CRIOC sur un thème devenu central. Résultats et recommandations en primeur.

Chaque année le CRIOC (Centre de Recherche et d'Information au Consommateur) sort une enquête sur l'environnement en Wallonie mais surtout la perception que les Wallons en ont. En voici donc les résultats et recommandations :

1. Inquiétudes. Plus de 80 % des Wallons jugent que la protection de l'environnement est un problème urgent. 74 % disent faire des efforts pour le préserver mais 40 % ne savent pas comment s'y prendre.
Solution : les autorités publiques devraient profiter de ce climat favorable pour développer une politique ambitieuse en matière de prévention des déchets. Les campagnes d'informations sont fondamentales ainsi que les incitants à consommer en produisant moins de déchets.

2. Progrès. Même si la notion de prévention reste encore peu connue par les Wallons, les achats de produits respectueux de l'environnement sont en augmentation : aliments bio, peintures naturelles, légumes en vrac, lessive écologique, piles rechargeables sont en nette progression. Mais il reste du boulot.
Solution : Réduire l'influence de la pub, donner aux consommateurs des outils lui permettant de consommer autrement (apprentissage de réalisation du compost, etc.)

3. Déchets verts et organiques. 33 % des Wallons pensent qu'il faut systématiquement éliminer les aliments dont la date de péremption est dépassée. Le gaspillage est énorme. Des aliments, parfois même encore emballés sont régulièrement jetés. Seuls quatre Wallons sur dix ont aménagé leur jardin pour qu'il produise moins de déchets mais une personne sur deux met sa tonte en compost.
Solution : intégrer sur l'étiquetage à propos de l'impact environnemental des aliments et de ses déchets. Pour les déchets verts : promouvoir le compost.

4. Emballages. 61 % de Wallons trouvent qu'il est difficile de réduire les déchets d'emballage. Quatre personnes sur dix utilisent toujours des sacs jetables et très peu privilégient les bouteilles consignées. Une personne sur cinq jette encore ses déchets spéciaux voire dangereux à la poubelle.
Solution : Une information sur les risques liés à la santé, à l'utilisation rationnelle de produits qui permettent de limiter ces risques et sur les modes d'élimination obligatoires et respectueux de l'environnement.

5. Papiers et cartons. Les Wallons en ont marre des pubs dans leurs boîtes aux lettres mais seul un sur deux connaît l'existence de l'autocollant «Stop Pub».
Solution : Favoriser le tri sélectif des déchets à la maison mais également en parc à conteneur.

+ Prolongez l’info dans Vers l’Avenir, L’Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce jeudi 25 octobre.