Tour de France 2008: le parcours connu... ce jeudi

Une certitude, le Tour finira à Paris... (photo Reuters)

La lutte antidopage laisse la place au parcours toujours très attendu du prochain Tour de France, dont les détails, à partir du Grand départ donné en Bretagne, seront dévoilés jeudi à Paris par son directeur Christian Prudhomme.

Les organisateurs du Tour, rassurés par l'annonce mardi de la création du passeport biologique décidé lors du sommet antidopage de Paris, peuvent se consacrer à la présentation de la 95e édition, qui aura lieu du 5 au 27 juillet avec des règles de participation à préciser.

Sur l'écran géant (23 mètres de large !) de la cène du Palais des Congrès à Paris, c'est la carte 2008 qui tiendra la vedette. Avec, en préambule, deux films, l'un retraçant le déroulement chaotique du Tour 2007 (affaires Sinkewitz, Vinokourov, Moreni et surtout Rasmussen) après la grande fête inaugurale à Londres, l'autre présentant la Bretagne qui sera la région de départ en juillet prochain et prendra en charge son financement.

En avant la Bretagne

Comme à leur habitude, les organisateurs n'ont dévoilé que les prémices de leur itinéraire. A savoir le rassemblement fixé à Brest (Finistère), pour donner le coup d'envoi de la première étape jusqu'à Plumelec (Morbihan) puisque le principe du prologue est abandonné pour la première fois depuis 1967, la traversée de la Bretagne, avec une deuxième étape menant d'Auray (Morbihan) à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor), puis le départ prestigieux de la troisième étape à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

Au-delà, l'inconnue est de rigueur même si des fuites ont permis de dessiner des pistes plus ou moins certaines. Ainsi imagine-t-on que la Grande boucle suivra le sens contraire aux aiguilles d'une montre, avec les Pyrénées puis les Alpes, et que, conformément à son intention déclarée, Christian Prudhomme aura demandé à son équipe d'abréger la litanie des étapes de plaine de la première semaine.
 
A plus de 2800 mètres

Les reliefs du Massif Central devraient être abordés rapidement après un passage à Cholet et dans l'Indre. Cap ensuite vers les Pyrénées, par Figeac et Toulouse, pour se rendre à Bagnères avant la première journée de repos prévue à Pau et la visite de l'Ariège (Foix, Lavelanet) conformément à une récente tradition.

La traversée du Midi doit mener aux Alpes du Sud, souvent négligées par le passé et abordées cette fois par Digne-les-Bains. Selon des informations italiennes, la course passera de l'autre côté de la frontière pour rejoindre l'arrivée inédite de Pratonevoso dans les environs de Cuneo (jadis appelée Coni en traduction française) avant la seconde journée de repos.

Les stars attendues

Pour rentrer en France, le peloton empruntera le plus haut col de l'histoire du Tour, Restefond (ou la Bonette), sur la route de Jausiers. A trois reprises seulement, la dernière fois en 1993, ce sommet qui culmine à 2802 mètres a été franchi par la Grande Boucle.

L'Alpe d'Huez, désormais visitée sur un rythme biennal, devrait également figurer au programme avant l'habituel contre-la-montre à la veille de l'arrivée à Paris, toujours sur les Champs-Elysées.

Pour découvrir ce parcours, plusieurs coureurs sont attendus dans la grande salle parisienne. Entre autres, les deux premiers du Tour 2007, l'Espagnol Alberto Contador et l'Australien Cadel Evans, ainsi que le vainqueur du GP de la Montagne, le Colombien Mauricio Soler, l'Espagnol Oscar Pereiro, Philippe Gilbert et de nombreux Français (Sylvain Chavanel, David Moncoutié, Thomas Voeckler, Sandy Casar, Romain Feillu, etc). (Avec Belga)