Les plus belles photos des 24 Heures Vélo

Les plus belles photos des 24 Heures Vélo

(photo EdA)

Les 24 Heures Vélo se sont terminées jeudi à 13h00 sur la Grand-Place de Louvain-la-Neuve. 84 vélos ont tourné durant 24 heures. Bilan: des bagarres, mais moins que les autres années. C'est vrai qu'il faisait froid. Retrouvez nos photos.

+ Les photos de la fête

 

+ Le commissaire d'Ottignies-Louvain-la-Neuve Jean Destexhe:

Cette 31e édition s'est achevée "sur un bilan positif", selon les organisateurs. L'édition 2006 de l'événement estudiantin avait été endeuillée par la chute mortelle d'un jeune homme de 20 ans, sous influence d'alcool, tombé de la dalle néo-louvaniste.

Cette année, diverses mesures avaient été prises pour éviter un accident tragique. Plus de 230 policiers avaient été mobilisés pour encadrer les 24 heures vélo avec le Centre Sportif Etudiant (CSE), organisateur de la manifestation. La vente de spiritueux et les contenants en verre étaient interdits.

De même, les autorités policières avaient annoncé que tout mineur trouvé en état d'ébriété ou sous influence serait emmené au commissariat pour être récupéré par ses parents. Aucune interpellation du genre n'a toutefois été signalée: soit les menaces n'ont pas été mises à exécution, soit les moins de 18 ans ont bu de la limonade...

Une quinzaine d'arrestations, une centaine de blessés: "normal"

La police a dû, en revanche, procéder à une quinzaine d'arrestations administratives de majeurs pour trouble de l'ordre publique. Six personnes ont également été arrêtées judiciairement suite à des agressions. Mais au niveau policier, le bilan est considéré comme positif, les interventions ayant été moins conséquentes par rapport aux autres années où les forces de l'ordre avaient notamment été confrontées à la présence de bandes urbaines dans la cité universitaire. Il faut dire que les conditions météo n'étaient pas propices aux excès.

Du côté des secours médicaux, aucun accident majeur n'est également à déplorer. Le poste médical avancé, installé dans le Hall Sainte-Barbe, a pris une centaine de personnes en charge sur l'ensemble des 24 heures, principalement durant la nuit. La majeure partie des interventions concernait de petites plaies à soigner ou des blessures à suturer sur place. L'alcool étant souvent à la base de petites chutes ou de petites bagarres.

Une trentaine de personnes ont également passé quelques heures au poste médical en raison d'un état considéré comme secondaire suite à la consommation excessive d'alcool et/ou de stupéfiants. Huit personnes ont toutefois dû être évacuées vers la Clinique Saint-Pierre d'Ottignies dont six pour des fractures.

Risques de lésion cervicale

Deux autres ont été transférées dans un état plus préoccupant: une jeune fille présentait des risques de lésion cervicale après une chute dans un escalier et un jeune homme a été admis aux soins intensifs en raison d'un traumatisme résultant d'une bagarre. Leur état n'inspirait néanmoins plus d'inquiétude jeudi après-midi.

Les services de secours estiment, pour leur part, que le nombre d'interventions n'a rien d'exceptionnel. "Ces chiffres correspondent à ceux des autres années. Il est même rassurant de constater que nous ne devons plus intervenir pour des mineurs en état d'ébriété", a précisé Peter Bamps, le responsable du poste médical avancé.

Du coq wallon au lion flamand 

Sur les 84 vélos inscrits, 14 ont roulé pour une oeuvre humanitaire, 10 ont fait de la course pure et le reste était constitué par des vélos folkloriques préparés dans les cercles et les kots.

L'un d'entre eux faisait un clin d'oeil aux difficultés dans les négociations pour former le gouvernement fédéral. Le KAP (kot à projet) Course et le CSE Tournois avaient en effet conçu un vélo où l'on voiyait en trois dimensions un coq wallon et un lion flamand se disputant le Manneken Pis, au-dessus d'une carte de la Belgique divisée. Dans le bar qu'ils tenaient sur le site, les responsables proposaient aussi de créer la plus grande pile de gobelets vides possible, en l'honneur de la Belgique.

Parmi les poissons géants, éléphants et autres navires en treillis et carton-pâte roulait aussi cette année un vélo revendicatif. Il s'agissait de demander au ministère wallon de l'Equipement et des Transports (MET) la création en urgence d'une piste cyclable sur la Nationale 4, pour rejoindre Louvain-la-Neuve à partir du village de Corbais.