Division 2 A

Vaincre sans convaincre

Natoye et Wartet, en proie au doute, ont livré une partie indigne de la P2. À ce petit jeu, les Condrusiens s'en sortent victorieux (2-0).

Dans un contexte de lamentations, les Natoyens ont planté deux buts à des moments cruciaux pour ensuite gérer leur acquis face à des «Dolomiens» plus entreprenants mais en manque cruel de finition.

«Privés de quatre attaquants et de Pesesse dans le plâtre, nous avons joué avec les moyens du bord, soufflait Henri Dumont, le coach des "Jaune et Bleu". En menant 2-0 au repos, on s'est contenté de défendre sans rien montrer au second time. Bref, ces trois points viennent à point nommé avec à présent l'espoir de récupérer les éclopés et retrouver une condition physique. Hormis, Jemeppe nous avons affronté les équipes de la première moitié du tableau si bien que nous pouvons caresser l'objectif de rejoindre le ventre mou du classement.»

Pas de force offensive

Son homologue Pascal Wotron ne sait plus à quel saint se vouer pour remédier à une carence offensive récurrente.

«On commence à jouer quand est menés et ce scénario se reproduit depuis quatre semaines, martelait-il, dubitatif. Sans une bourde défensive, on pouvait revenir au score. Certes, nous avons dominé mais sans nous ménager la moindre occasion. C'est très inquiétant d'autant que lorsque les résultats ne suivent pas, l'ambiance se dégrade via une agressivité négative en paroles. Bref, si on continue à jouer de la sorte, nous serons mûrs pour la P3. En semaine, les joueurs montrent de l'allant mais le dimanche on ne voit rien : pas de fond de jeu ni trois passes d'affilée.

» En fait, il nous manque un meneur dans nos rangs. Ainsi, dimanche dernier contre Onoz, je suis monté au jeu pour les 25 dernières minutes pour les titiller, mais j'ai l'impression de prêcher dans le désert, car rien ne change. De plus, en raison d'un noyau restreint, les joueurs sont certains d'avoir leur place.»