Provinciale 3C

Durkaya, un buteur hors norme Franchimont Dison 1 0

Avec ses quinze buts en dix matchs, Attila Durkaya carbure à une moyenne à faire envier tout attaquant. Depuis le début de saison, cet ancien militaire qui a notamment oeuvré au Kosovo et en Afghanistan, se montre d'une régularité exceptionnelle. Dimanche dernier face à Dison, il a réalisé un très bon match et c'est encore lui qui a marqué l'unique but de la partie, synonyme de première tranche et donc de qualification pour le tour final.

«C'est une victoire importante pour le groupe, affirmait-il à l'issue du match. On était tous déçus du match nul concédé la semaine passée à Charneux. Il fallait réagir et on l'a bien fait aujourd'hui (dimanche). Il faut maintenant continuer sur cette lancée.» Et surtout éviter la méforme que le club avait connue la saison dernière juste après avoir remporté la tranche.

À bientôt 29 ans (il les fêtera le 29 novembre), le numéro 9 franchimontois est bien parti pour terminer meilleur buteur de la série, et peut-être même de toutes les séries et divisions confondues. Mais s'il avoue que ses buts lui font plaisir, il tient à préciser que les résultats de son équipe passent avant tout. «Honnêtement, ce que je veux par-dessus tout, c'est un deuxième titre d'affilée après celui que j'ai obtenu l'an dernier avec Magnée (P3C). C'est pour un nouveau challenge que j'ai quitté mon ancien club.»

Seul bémol, l'attaquant des Vert et Bleu est sorti sur blessure à la 75e minute lors du choc face à Dison. Il semble souffrir du genou et si les ligaments sont touchés, il pourrait être indisponible pendant quelques semaines. Angel Cortès, son coach, prie qu'il n'en soit pas ainsi. «J'espère vraiment que ce ne sera pas grave, disait-il ému après la victoire. C'est la victoire d'un groupe qui a bien travaillé et qui a pu compter, encore une fois, sur un grand Durkaya. C'est un joueur qui montre l'exemple.»

Une éventuelle longue absence de son avant fétiche pourrait porter préjudice à l'actuel leader de la série. Certes, Franchimont possède de joueurs capables de le suppléer, mais aucune équipe, aussi forte soit-elle, ne peut se passer d'un attaquant dont la moyenne est d'un but et demi par match.