Voyages

La Toussaint sous les tropiques

La Toussaint sous les tropiques

(photo Belga)

Les agences de voyages ont enregistré un nombre record de réservations pour les vacances de la Toussaint.

N'esp érez plus partir quelques jours au soleil à la Toussaint : tout est complet, ou presque. Le ras-le-bol suscité par un été maussade a poussé nombre d'entre vous à réserver leurs vacances d'automne dès la fin août.

Mauvaise météo mise à part, les départs hors vacances d'été ou de Noël sont à la hausse, observent de nombreux tour-opérateurs. Et les durées sont toujours plus courtes.

Raisons de cette évolution? D'abord, le prix des voyages en avion a considérablement baissé ces dernières années; ensuite, la concurrence entre tour-opérateurs s'est accrue, poussant ceux-ci à former des cartels pour casser les prix; enfin, il y a eu nettement moins d'attentats visant des touristes et la confiance de ces derniers commence enfin à se restaurer.

Selon Carlo De Smet de chez Neckermann, ce sont surtout des familles avec enfants qui partent à la Toussaint. «Celles-ci privilégient les destinations proches où le soleil est malgré tout au rendez-vous. La semaine en Égypte ou dans les îles Canaries arrive ainsi en tête du hit-parade des séjours les plus demandés», remarque-t-il. Ambiance estivale garantie et décalage horaire banni.

Agence plutôt que web

Alors que les tour-opérateurs se développent de plus en plus sur le Web, les clients préfèrent encore et toujours se rendre dans les agences locales, assure Marie-Lucie Cabrelli, de chez Wasteels-Clubtours. «La crainte de la fraude sur Internet lors du payement des réservations y est certes pour beaucoup, mais pas seulement. Ce sont surtout les conseils dispensés par les opératrices qui font la différence.»

En cas de pépin, le client passé par une agence sait aussi qu'il peut appeler en direct la personne avec qui il a préparé son voyage.

Pour être sûr de partir vers la destination de son choix, Hans Van Haelemeesch, porte-parole de Jet Air, conseille également de réserver son séjour longtemps à l'avance. Si les vacanciers ont tendance à passer leur réservation de plus en plus tôt, c'est parce qu'ils bénéficient des avantages que les voyagistes concèdent plus longtemps à l'avance.

Last minute : plus la cote

Autre constat : les «last minutes» n'ont plus la cote. D'abord parce que le choix des destinations disponibles se réduit à mesure que les réservations s'effectuent tôt dans l'année. Ensuite parce que les prix de ceux-ci sont de moins en moins intéressants. Enfin, avec un last minute, «Il n'est pas rare de se retrouver dans un hôtel en chantier le long d'une route alors qu'on a réservé un cinq étoiles en bord de mer», observe Marie-Lucie Cabrelli (Wasteels-Clubtours).

Conclusion? Mieux vaut s'y prendre tôt pour réserver. Et partir, si possible, en dehors des congés scolaires. À la clé, de sérieuses économies, garantit-on du côté des tours-opérateurs. Selon Marie-Lucie Cabrelli, un séjour de huit jours en Égypte pour une famille avec deux enfants revient ainsi à 3 200 € avant Carnaval au lieu de 5 000 € pendant la semaine de vacances.

De quoi s'offrir quelques esquimaux supplémentaires à la buvette de l'hôtel.