Le COIB ira à Pékin avec de grandes ambitions

Dernier sport collectif belge présent aux Jeux (en 1976!), le hockey retrouvera les J.O. à Pékin grâce au bronze décroché à l'Euro. (photo Belga)

À 289 jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2008 (le 8 août), le COIB a confié ses espoirs. Il se veut très ambitieux

Cette fois c'est sûr : il n'y a plus que géographiquement que Pékin est loin. Car pour toutes les parties concernées dont, évidemment, les comités olympiques et les sportifs, Pékin 2008, c'est déjà demain. Aussi à 289 jours des Jeux, le Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB) a officiellement marqué le coup, hier, en entamant «la dernière ligne droite vers Beijing 2008», selon ses responsables dont Pierre-Olivier Beckers, son président et Philippe Rogge, le chef de mission du Belgian Olympic Team en Chine.

«Désormais, toutes les énergies doivent se focaliser sur le rendez-vous olympique», dit-on au COIB où l'on prépare le déplacement d'une importante délégation. Avec deux équipes déjà sélectionnées - une première depuis 40 ans! - soit le hockey et le football messieurs (les volley messieurs et dames et le hockey dames pourraient encore les rejoindre) et 23 athlètes «individuels» ayant déjà réussi les critères de sélection belges et internationaux, ils seraient déjà 57 à être du voyage si les Jeux commençaient demain. Au final, avec la sélection d'athlètes présents sur ses listes A, B et C (et qui doivent encore confirmer leurs résultats), le COIB s'attend à envoyer entre 78 et 88 sportifs en Asie. Soit la plus importante délégation depuis les Jeux de Montréal (1976).

Objectif : que plus de 50 % de nos athlètes fassent un Top 8!

Qu'on se le dise : le COIB ne se contentera pas d'une quantité. Il vise aussi la qualité. Le COIB travaille ainsi avec l'Union Belge, «très coopérante», sur les modalités de libération par les clubs, des footballeurs concernés par le tournoi olympique. «Car on veut aligner la meilleure équipe possible à Pékin».

Mais, surtout, Philippe Rogge ambitionne, de placer «au moins la moitié des athlètes présents en Chine dans le top 8, résultat synonyme de diplôme olympique. Cela constituerait le meilleur ratio depuis l'installation des nouveaux critères de sélection en 1988. C'est ambitieux, mais il m'a semblé important d'envoyer ce signal fort aux sélectionnés, qu'ils sachent que le COIB en attend beaucoup».

Philippe Rogge aura l'occasion de le répéter à une grosse trentaine de sportifs lors d'un prochain stage multidisciplinaire à Lanzarote du 15 au 19 novembre.

+ Prolongez l'info dans Vers l'Avenir, L'Avenir, Le Jour, Le Courrier de ce mercredi 24 octobre.