Un immense enfer en Californie

(photo Belga)

De violents incendies continuaient mardi de ravager la Californie, provoquant l'évacuation de plus de 300.000 personnes.

Des maisons réduites en cendres, des centaines de milliers de personnes évacuées, l'air obscurci par les flammes et la fumée... La Californie luttait de toutes ses forces contre les incendies mardi, tout en sachant que la situation devrait empirer dans les prochains jours.

Au moins 41 personnes, dont 16 pompiers, ont été blessées depuis le début des incendies dimanche. Une personne est morte.

Selon le dernier bilan matériel, au moins 655 maisons ont brûlé, dont environ 130 dans un seul secteur montagneux. Par ailleurs, 168 entreprises et d'autres structures ont été détruites. Des milliers d'autres bâtiments sont en outre menacés par au moins 14 incendies qui ont dévasté plus de 1000 km2.

Au moins 200000 propriétés ont dû être évacuées dans la région de San Diego, ainsi qu'une prison et un hôpital, ont précisé les autorités.

Plus de 300000 personnes ont ainsi dû quitter leur domicile. Dans la région de Malibu, très prisée par les célébrités, Mel Gibson et Victoria Principal ont notamment dû fuir.

La situation devrait empirer dans les jours qui viennent, une hausse des températures et un renforcement des vents venus du désert californien étant annoncés par les services de météorologie.

Le président américain George W. Bush a ordonné mardi le déblocage de l'aide fédérale d'urgence pour venir en aide aux populations sinistrées.

Vu depuis l'espace

Les incendies sont d'une telle ampleur que l'on peut les voir depuis l'espace. Et la fumée qu'ils dégagent est si épaisse par endroits que les stations météo l'ont confondue avec des précipitations.

Du nord de Los Angeles à la frontière mexicaine, plus de 2000 pompiers épaulés par une trentaine d'avions et d'hélicoptères luttaient contre les flammes dans des conditions dantesques.

Le gouverneur Arnold Schwarzenegger a donné l'ordre de déployer 1500 soldats dans le sud de l'État, où il a décrété l'état d'urgence dimanche. Il a obtenu du Pentagone le déploiement de six avions militaires transformés en bombardiers d'eau. Les pompiers espéraient hier des renforts d'Arizona, du Nevada et du nord de la Californie, a indiqué le chef des pompiers du comté de Los Angeles, Michael Freeman. Il a estimé qu'avec la sécheresse, les vents et un très faible taux d'humidité, il y avait tous les ingrédients d'une «catastrophe».

Par des températures de plus de 30 °C, les flammes étaient attisées par des vents soufflant de 97 à 160 km/h, qui ne devaient pas faiblir avant mercredi. Selon des médias, deux camions ont été renversés par de violentes rafales dans le sud de l'État.

Ces incendies, dont un au moins est d'origine criminelle, s'inscrivent déjà parmi les plus graves qu'ait connus la Californie, touchée par la sécheresse. Fin 2003, au moins 22 personnes avaient été tuées par des feux qui avaient détruit 3000 habitations et dévasté quelque 3000 km2.