Communes à facilités: au tour des Fourons!

Le Conseil communal des Fourons se penchera jeudi sur un point déposé par Nico Droeven. Le chef du groupe francophone "Retour aux Libertés" (anciennement "Retour à Liège") défend l'usage du Français en séance publique du Conseil.

+ Les dispositions votées en français seront annulées
+ Conseil communal tendu à Crainhem
+ Empoignades à Wezembeek-Oppem

L'ancien bourgmestre et échevin demandera, au nom de son groupe, de pouvoir utiliser le français pendant les séances du Conseil communal mais aussi des Conseils de l'Aide Sociale et de police ainsi qu'au sein des diverses Commissions. "A l'instar des conseillers communaux francophones de Crainhem, Wezembeek-Oppem et Linkebeek cette semaine, nous réclamons en fait que la Flandre respecte notre droit d'expression", a expliqué M. Droeven.

"Mais notre situation est encore pire que dans la périphérie, puisqu'à Fourons, la majorité flamande a fait voter un règlement d'ordre intérieur qui fait de l'utilisation du français au conseil communal un élément de trouble". Dans les Fourons, au contraire des communes à facilités de la périphérie bruxelloise, les mandataires francophones n'ont plus de majorité au conseil communal des Fourons pour faire voter un tel texte.

Depuis 2000, la liste flamande Voerbelangen est majoritaire à Fourons. "Mais la portée symbolique du vote restera importante. Il est important de voir comment la majorité va traiter le point et nous traiter nous! Parce que, si le point sera déposé et argumenté en néerlandais, nous utiliserons le français!", a souligné M. Droeven. Le groupe Retour aux Libertés espère pouvoir compter ce jeudi sur la présence massive de ses sympathisants.