ONE: "on court à la catastrophe"

Les syndicats estiment que l'ONE manque d'effectifs pour mener ses missions à bien avec les enfants. (photo EdA)

Le front commun syndical CSC-SP/CGSP tire la sonnette d'alarme. Il estime que l'Office de la Naissance et de l'Enfance n'est plus en mesure d'assurer le service minimum prévu par ses statuts en raison d'un manque criant d'effectifs sur le terrain.

L'ONE est censée assurer un service universel en matière de prévention et d'accompagnement de l'enfant et de sa famille au travers de plusieurs principes d'actions, tels que l'universalité, l'accessibilité à tous, la qualité et la bientraitance. Or, en raison d'un manque criant d'effectifs sur le terrain, ces missions ne peuvent plus être assurées partout, dénonce le front commun.

Bon nombre de travailleurs médico-sociaux ne peuvent plus s'occuper de prévention mais juste gérer les situations d'urgence. Par exemple les schémas de vaccination ne peuvent plus être respectés et les suivis de grossesse sont de plus en plus difficiles.

A l'heure où il est de plus en plus question de politiques pour "rattraper" les erreurs éducatives, le front commun syndical s'alarme de la situation de l'ONE et prévient: "il faudra à nouveau guérir à défaut d'avoir renforcé la prévention". (Belga)