provinciale 1

Seule la vérité du terrain compte St-Vith Elsaute 2 2

Fortune Modafferi avait balayé d'un revers de la main le constat d'un adversaire saint-vithois guère fringant ces dernières semaines, laissant l'opportunité à ses joueurs d'un bon coup à jouer en terre germanophone. L'entraîneur étoilé avait répondu que chaque match a sa vérité, connaissant pertinemment les qualités d'un opposant «quand même cité parmi les favoris de la série en début de saison.» La tâche des Elsautois semblait d'autant plus ardue que les Verts n'avaient inscrit jusque-là qu'un seul petit but en quatre déplacements, lors de la journée initiale à Minerois. Elle relevait même de la quête du Graal au bout d'une demi-heure de jeu. St-Vith faisait cavalier seul mais il oubliait l'essentiel dans sa domination : se créer des occasions, et surtout les mettre au fond. Et comme il n'était sans doute pas noté dans le carnet de bord de Francis Eussen qu'Elsaute... doublerait son quota de buts en l'espace de nonante minutes - l'arrière-garde germanophone est en grande partie responsable de cette efficacité d'un soir - la performance des Etoilés provoquait évidemment des grincements de dents chez les Noir et Blanc, où la cible arbitrale était toute trouvée pour justifier ce match nul.

«La manière était présente. On joue au foot mais ça ne paie pas. Mes joueurs sont très déçus, confirmait Francis Eussen. Ils ont fait leur match, et un bon match, mais ils sont impuissants contre la décision d'un arbitre et de son juge de ligne (NDLR : Francis fait bien sûr référence au but de Roderburg annulé pour hors-jeu dans les arrêts de jeu).

Ces trois points-là nous auraient remis en selle parce que 2 points gagnés sur les 12 derniers mis en jeu, c'est largement insuffisant. On traverse une période plus difficile et nous n'avons qu'une chose à faire : remettre l'ouvrage sur le métier aux entraînements et sur le terrain. Seule la vérité du terrain compte. Et si je vais retrouver un peu de compétitivité dans mon noyau avec le retour de Thelen et bientôt celui de Bartholomé, je dois bien avouer que dans notre situation, une victoire étriquée comme celle que nous aurions dû remporter contre Elsaute est indispensable pour sortir de la spirale négative dans laquelle nous nous trouvons.»