Division 3B La Calamine

La solitude du gardien abandonné

Livré à son triste sort par une équipe en manque de repères, le dernier rempart calaminois a été forcé de constater les dégâts.

Malgré l'étincelante couleur de sa vareuse, Boris Dome n'a pas vu la vie en rose sur la pelouse de Dessel. Alors qu'il n'avait pratiquement pas touché le ballon durant les vingt minutes initiales, il sentit soudain un vent de panique souffler sur le fragile rempart censé le protéger.

«Je ne vais pas revenir sur le but d'ouverture. C'est la première action offensive de notre adversaire mais elle d'une parfaite limpidité. Ce que je ne peux pas admettre, c'est de voir le bateau chavirer suite à ce coup du sort.»

Contre Sprimont, la roue avait bien tourné pour l'Union. En terre campinoise, le système défensif des Vert et Blanc a été balayé comme un vulgaire fétu de paille.

«Dessel possède une ligne d'attaque performante et il convenait de la museler d'une façon plus rigoureuse. À la mi-temps, si le score est de 5-0, nous n'avons rien à dire...»

Alignant un seul joueur défensif dans l'axe, Sébastien Mack sur le flanc gauche et Gauthier André sur le flanc droit, l'entre-jeu calaminois fut submergé par la ligne médiane de son hôte. Quant à l'arrière-garde des Vert et Blanc, elle fit le bonheur du véloce et rusé Persa en tentant maladroitement de lui tendre le piège du hors-jeu.

«Heureusement que l'adversaire a levé le pied après une heure de jeu. Chaque accélération nous mettait en difficulté et je me demandais vraiment à quelle sauce nous allions être mangés. Pour un gardien une telle situation est très difficile à accepter.»

Ce pénible retour sur terre permet de relativiser la portée du succès forgé la semaine précédente face au voisin sprimontois.

«L'entraîneur analysera les causes de ce cuisant échec et nous serons obligés de réagir en groupe. Il faut revoir notre copie et comprendre que nous ne sommes encore nulle part. Tout le monde a bien ri la semaine passée à l'entraînement mais ce que j'ai vu aujourd'hui était à la limite du scandale.»

Sans forcer son talent, Dessel a en largement profité alors que la formation campinoise n'avait toujours pas gagné le moindre match à la maison.