La vie sera belle : les lycéens martyrs

L'Histoire les a retenus sous le nom des cinq martyrs du lycée Buffon : France 2 leur consacre un téléfilm, avec Philippe Torreton.

Lire ou ne pas lire dans les écoles la lettre écrite par le jeune résistant communiste Guy Môquet, la veille de son exécution par les nazis. La polémique agite pour l'instant toute la France. L'Élysée l'ordonne, mais de nombreux enseignants sont récalcitrants.

Heureux hasard : France 2 nous livre un programme de soirée qui sera sûrement très apprécié par le président Sarkozy. La chaîne diffuse en effet un téléfilm historique tout neuf, réalisé par Edwin Bailly et qui retrace le tragique martyr de cinq jeunes du lycée Buffon. Cinq lycéens donc qui, sous l'impulsion d'un de leurs professeurs, décidèrent à la fin de l'année 1941, de partir en guerre contre l'occupant

En mai 1942, ils commettent une série d'actes de résistance contre les officiers allemands. Un mois plus tard, ils sont faits prisonniers par la police française qui n'hésite pas à les livrer aux nazis. Et le 8 février 1943, ils seront fusillés, cependant que le conflit mondial est en train de basculer.

À titre posthume, les cinq jeunes héros seront décorés de la Légion d'honneur, de la Croix de guerre, de la médaille de la Résistance et ils seront cités à l'Ordre de la Nation. Ils s'appelaient Jean Arthus, Jacques Baudry, Pierre Benoît, Pierre Grelot et Lucien Grelot. Quant à leur professeur, Raymond Burgard, il fut fusillé en 1944.

Edwin Bailly rend un hommage poignant à ces destins exemplaires que l'Elysée semble particulièrement soucieuse de monter en épingle. La distribution est assurée par un quintet de jeunes comédiens talentueux, dont Grégoire Leprince-Ringuet, vu récemment dans le film belge Voleurs de Chevaux, encadrés par le chevronné Philippe Torreton.

France 2, 20.50