Didier Reynders lâche-t-il les francophones?

Didier Reynders lâche-t-il les francophones?

Didier Reynders aurait-il mieux fait de garder le silence? (photo Belga)

"Didier Reynders n'a pas respecté la ligne que se sont fixé les partis francophones à propos de la réforme d'Etat". L'accusation d'André Antoine (cdH) fait écho à celle du Parti Socialiste. Votre avis sur cette "sortie" de Reynders: soif du pouvoir, bourde, volonté d'avancer ? Le forum est ouvert.

+ Fonction publique: un accord qui évite les points délicats

"Le président du MR, Didier Reynders, n'a pas respecté la ligne que se sont fixé l'ensemble des partis francophones à propos de la réforme de l'Etat", a expliqué dimanche le vice-président cdH du gouvernement wallon, André Antoine, sur le plateau de RTL-TVI.

"Je vous rappelle que les présidents des quatre partis francophones, y compris M. Reynders, étaient partisans du fait qu'il n'y ait pas une grande réforme de l'Etat. M. Reynders a quitté la ligne", a souligné M. Antoine, réagissant à l'interview accordée par le président du MR, Didier Reynders, au quotidien De Morgen .

"Dans une négociation si difficile, il faut se taire!"

M. Antoine a conseillé à M. Reynders de garder le silence tant que la négociation n'était pas terminée. "C'est une déclaration un peu malheureuse. Que les négociateurs se taisent. Dans une négociation si difficile, il faut du sang-froid, se taire et se prévaloir des acquis après la négociation", a-t-il dit. L'atmosphère se tend à nouveau entre le cdH et le MR, deux partis... de la future coalition gouvernementale!

Samedi, le Parti socialiste avait vivement dénoncé les pistes avancées par le président du MR, Didier Reynders, pour sortir du blocage institutionnel. "Pour céder aux exigences flamandes, le MR a fait le choix de confiner définitivement Bruxelles au territoire actuel des 19 communes. En ce faisant, il brise à tout jamais l'espoir d'avoir un territoire continu entre la Wallonie et notre capitale nationale.

La future opposition estime que "seul l'élargissement de Bruxelles permettrait de protéger les droits et les intérêts des francophones bruxellois et ceux des Wallons sur le long terme", soulignant que les deux régions "ont en commun la langue, la culture ainsi que d'autres intérêts socio-économiques". Selon le PS, M. Reynders revient sur l'engagement commun des francophones de ne pas scinder l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde sans élargir Bruxelles.

Scinder BHV sans élargir de Bruxelles

Vendredi, Didier Reynders avait effectivement marqué sa disposition à parler d'une réforme de l'Etat et d'une scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Il y avait attaché, dans un entretien accordé au Morgen, des conditions claires.

Le ministre des Finances sortant avait évoqué un arrondissement fédéral, un refinancement de Bruxelles et la refédéralisation de certaines compétences. Dans ces conditions, les francophones pourraient alors "renoncer à l'exigence d'élargissement de Bruxelles" et seraient même prêts à "des concessions supplémentaires en direction de la N-VA". Les partis flamands ont, sans surprise, salué les propos du patron du MR!

+ Que pensez-vous des propos tenus par Didier Reynders dans la presse flamande ? Double langage diplomatique ou erreur de communication? Machiavélisme ou sincérité ? Exprimez-vous sur notre forum!