Bernard Laporte soupçonné d'irrégularité fiscales

Laporte aurait-il du souci à se faire ? (photo Reuters)

L'entraîneur de l'équipe de France de rugby est soupçonné "d'irrégularités fiscales" dont certaines pourraient être transmises à la justice. Cette annonce intervient alors qu'il doit devenir lundi secrétaire d'Etat aux Sports. Déstabilisation ?

Selon L'Equipe Magazine de samedi, la Direction nationale d'enquêtes fiscales (DNEF) a enquêté durant près d'un an. Et elle a mis au jour une série d'irrégularités dans des sociétés où Bernard Laporte est associé: "Double comptabilité, abus de biens sociaux, détournement d'actifs, transferts de fonds suspect, fausses factures, travail au noir, retraits en espèces".

Son nom, explique L'Equipe, "apparaît dans une myriade de sociétés qui avaient été le théâtre d'irrégularités manifestes, mais en qualité d'associé et jamais de gérant. Ce qui expliquerait qu'il n'a, jusqu'à présent, pas été poursuivi".

"Je serais au courant"

La nomination de Bernard Laporte au gouvernement, qui doit prendre effet lundi matin, n'est pas remise en cause par cette polémique, a indiqué vendredi le porte-parole de l'Elysée David Martinon. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, qui sera à partir de lundi la ministre de tutelle de Laporte, n'a souhaité faire aucun commentaire sur ces révélations.

Interrogé par le journal, Bernard Laporte a contesté les accusations portées contre lui. Il ne nie pas les enquêtes en cours, mais minimise la portée de l'affaire: "La procédure continue, mon avocat s'en occupe. Je sais qu'il n'y aura pas grand-chose (...) et puis ce n'est pas moi personnellement qui suis contrôlé, ce sont les sociétés". Il a précisé qu'il serait "au courant s'il y avait quelque chose". (Avec Belga)