provinciale 4F

«Le collectif avant tout» Olne B Dolhain 1 1

C'était l'occasion, en cas de victoire, de dépasser son adversaire du jour. Avant le coup d'envoi, Olne B et Dolhain comptaient en effet le même nombre de points. Les nonante minutes n'ont pas suffi pour voir émerger une des deux équipes. Rien n'a donc changé. Résultat : personne n'est vraiment satisfait de la tournure des événements.

Joseph Dethier, coach dolhaintois, exprime sa déception : «On doit marquer bien plus de buts avant l'égalisation olnoise. On se focalise sur le but concédé, mais si on marquait plus, on pourrait se permettre davantage dans le jeu. Au lieu de cela, on joue avec la peur au ventre.»

Pour ne rien arranger, le noyau dont il dispose pour le moment est assez étriqué. «On sait qu'on ne peut pas se permettre de folie en matière de transferts. Je n'avais donc qu'un remplaçant à ma disposition cette fois. Ce n'est pas évident de composer avec les blessés et les suspendus», poursuit-il. Mais si les joueurs du matricule 9 sont actuellement dans le creux de la vague, l'objectif initial n'a pas changé : terminer derrière les meilleurs. Côté olnois, le discours de Michel Pauquai n'est pas très différent de celui de son homologue.

«L'équipe est jeune et nous sommes déforcés, quatre de mes joueurs sont allés renforcer la P3. Cela se ressent au niveau de l'entre-jeu.» Quoi qu'il en soit, le classement général n'est pas vraiment leur principale priorité. L'entraîneur local continue.

«Bien entendu que nous jouons pour gagner. Mais la priorité est de donner aux jeunes l'occasion de bien se former, via la P4. Et je dois dire que cela se passe plutôt bien. Je m'adapte aussi en fonction de la P3, et il n'y a aucune pression.»

Ce week-end, Dolhain reçoit Melen B et Olne B se déplace à Rechain B. Ce sera peut-être l'occasion pour l'une des deux formations de distancer son plus proche poursuivant.