Deux nouveaux ouvrages offrent un autre regard sur Tintin. Non, il n'est pas le personnage conventionnel et froid, que certains croient avoir décelé.

Tintin Schizo de Pierre Sterckx et Lire Tintin; Les Bijoux ravis de Benoît Peeters, sont deux nouveaux ouvrages publiés aux éditions Impressions Nouvelles et qui portent réflexion sur le jeune reporter emblématique.

Pierre Sterckx, critique d'art, qui fut l'ami d'Hergé pendant vingt ans et qui lui a déjà consacré plusieurs publications, s'emploie cette fois à démontrer que Tintin n'est pas le personnage conventionnel et froid, humaniste et chrétien, misogyne et réactionnaire, que certains croient avoir décelé. Malgré les apparences, selon l'auteur, notre héros national n'entend pas décoder superficiellement la Chine, les Incas, le Tibet, l'Amérique ou encore le Congo, voire la lune. En réalité, les codes, quels qu'ils soient, anciens ou modernes, ne lui suffisent pas et il choisit, au contraire, de passer à travers. Et, pour Pierre Sterckx, c'est précisément cela qui va expliquer ses délires et ses moments oniriques qui paraissent en fin de compte bien réels.

Benoît Peeters, romancier, scénariste, critique et aussi l'un des plus grands spécialistes de l'oeuvre d'Hergé, s'attaque, lui aussi, aux «clichés» qui s'accrochent au personnage de Tintin et défend la thèse qui veut qu'au-delà de son aspect rassurant se cache une oeuvre d'une incroyable modernité. L'auteur se concentre sur l'analyse d'un seul volume : Les Bijoux de la Castafiore. Son essai est suivi d'un long entretien avec Hergé qui s'y «dévoile» avec beaucoup de sincérité.

02/503.30.95

+ www.lesimpressionsnouvelles.com.