Partout, une forte mobilisation

(photo Reuters)

«Tout le monde ment, le gouvernement ment énormément» , clamaient les manifestants qui ont défilé par milliers dans toute la France.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi à Paris et dans de nombreuses villes de France contre la réforme des régimes spéciaux des retraites, parallèlement aux grèves très suivies dans les transports.

À Paris, la mobilisation était très forte. Un cortège de plusieurs milliers de personnes avec à sa tête les principaux leaders syndicaux a défilé en milieu d'après-midi.

«Ensemble pour salaires, emploi, retraites, protection sociale, services publics», ou encore «Retraite, emploi, pouvoir d'achat, service public, c'est tous ensemble qu'on va gagner», pouvait-on lire sur des banderoles.

«Le mouvement est fort : le gouvernement doit maintenant en tenir compte, car sur le terrain la grogne monte», a déclaré le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly.

Dans le cortège, des étudiants proclamaient leur «solidarité avec les travailleurs», tandis que les manifestants s'arrachaient des sifflets vendus 1 euro pièce.

A Marseille, 7300 personnes ont défilé selon la police et 50000 selon les syndicats.

«Tout le monde ment, le gouvernement ment énormément», scandaient les manifestants, derrière une banderole de tête sur laquelle on pouvait lire : «Solidaires, ensemble public-privé pour la défense de nos pensions, salaires, emplois et retraites».

A Nantes, ils étaient entre 4500 (selon la police) et 10000, et au moins 2000 à parcourir les rues de Limoges, dans le centre du pays.

A Châteauroux, également dans le centre, où plus de 800 personnes manifestaient selon la police et les syndicats, une banderole s'interrogeait : «Pourquoi pas plutôt la réforme des retraites des politiques et des militaires?».

Dans l'est, un «barbecue revendicatif» a notamment eu lieu à la gare de Mulhouse avec les cheminots.