Fourniret veut parler aux familles

Le tueur en série présumé souhaiterait parler en "tête à tête frontal" aux familles des victimes. (photo Belga)

Michel Fourniret aurait écrit une lettre dans laquelle il demande à rencontrer les familles de trois de ses victimes présumées. Ce courrier a été qualifié de "coup de tonnerre" par un des avocats des familles des victimes.

Renvoyé avec son épouse devant les assises de Charleville-Mézières en 2008 pour sept meurtres de femmes, l'Ardennais indique dans une lettre adressée le 18 juin 2007 au président de la chambre de l'instruction de Reims qu'il souhaite parler aux parents d'Estelle Mouzin, cette fillette de 9 ans disparue le 9 janvier 2003 à Guermantes, de Marie-Angèle Domece, disparue le 8 juillet 1988 à Auxerre, et de Joanna Parrish, tuée en mai 1990 à Monéteau. L'information a été donnée par Me Didier Seban, l'avocat des parents d'Estelle, au site internet du journal français Le Figaro.

Dans son courrier, le tueur en série présumé dit vouloir s'expliquer sur ces trois affaires lors d'un "tête à tête frontal, direct" avec les familles. "A aucun moment, il ne dit qu'il est innocent ou coupable", indique Me Seban. "Soit c'est une manipulation du tueur qui joue avec les parents des victimes, soit c'est une forme d'aveu. En tous les cas, cette lettre est un coup de tonnerre".

L'avocat, qui représente également la famille Parrish, va donc demander au juge d'instruction de Meaux, en charge de l'affaire Estelle Mouzin, d'entendre au plus vite Michel Fourniret.

Par ailleurs, la date du début du procès du tueur en série présumé devrait être connue le 23 octobre. (Avec Belga)