Division 3B La Calamine

Devy remporte le derby des frangins

Pour la première fois de leur carrière, Devy et Grégory Scattone était opposés. Et c'est Devy qui s'est imposé haut la main...

Greg l'avait saumâtre. Même pas le temps de prendre un pot avec le frangin. Il râlait sec. «Je suis content pour Devy. Il a fait un gros match. Nous, on n'a pas mis les occasions que l'on s'est créées. L'arbitre est alors entré dans la danse. Cela dit, on n'était pas dans un grand jour.» C'est déjà bien de le reconnaître. Maintenant, il faudra travailler pour remédier à ces manquements qui durent depuis... trois rencontres.

Il peut peut-être demander à son frangin, qui, avec La Calamine, a connu un début de saison bien difficile. Dimanche par contre, le médian de l'Union était au top. «C'est sans conteste mon meilleur match depuis le début de saison, avoue Devy. Mais, je ne fais que suivre la courbe de l'équipe.»

Devy a tout de même la décence de ne pas clamer sur tous les toits que La Calamine a réalisé un grand match. «On joue avec nos moyens. Je suis un joueur qui doit trouver des solutions. Mais, par exemple, en première période, beaucoup de joueurs étaient massés dans l'axe de l'entre-jeu. Tant du côté de La Calamine que de Sprimont. Du coup, on se marchait sur les pieds. Et, ce n'était guère évident de trouver des solutions. je me mets à la place de Marc Chauveheid qui a le même profil que moi. Ce ne fut pas une rencontre aisée pour lui.» C'est clair.

Mais une fois que le trafic fut plus fluide, que les espaces se sont créés pour les Calaminois, Devy Scattone a vraiment pu faire parler tout son talent. Relayé par un Gauthier André intenable à gauche et un Thomas Nelis intéressant comme point d'ancrage en pointe. «On est une équipe de contres. On a montré qu'avec des espaces, on savait exploiter notre potentiel technique. Et puis, on a bénéficié de la réussite qui nous avait fait défaut jusqu'à présent. On n'a jamais été laminé par nos adversaires. La preuve contre Liège qui n'avait pas eu beaucoup d'occasions. Franchement, on mérite notre victoire.» Aux points, La Calamine a eu les plus belles occasions mais Sprimont peut se mordre les doigts d'avoir renoncé aussi vite après l'ouverture du score des locaux. L'Union, elle, ne s'en plaindra nullement.