Le Spadois Simon Decerf a livré une seconde mi-temps impeccable contre le Malmédien Thierry Nonglaire, sur son flanc droit.

Toute rencontre même peu divertissante livre son lot d'enseignements. Et si cette partie opposant Spadois et Malmédiens fut loin d'être de haute volée, elle eut le don de prolonger une spirale spadoise positive depuis le début de saison et de rétablir un moral malmédien vacillant. En dépit des blessures ou suspensions, on a pu également remarquer que les deux coachs avaient la chance de pouvoir compter sur des suppléants de très bonne qualité.

Abdeslam Boudabza a dû sortir à la pause après avoir ressenti une nouvelle pointe d'élongation à la cuisse. Simon Decerf est entré à sa place au pied levé. Et il s'est remarquablement acquitté de sa tâche, obligeant même Gallée à un beau sauvetage à quelques secondes du terme. Et collant de façon efficace le revenant Thierry Nonglaire.

«Je ne m'attendais pas à rentrer à cet instant de la partie puisque la cuisse d'Abdeslam avait tenu bon lors du test d'avant-match. J'espérais rentrer, comme la semaine précédente, les dix dernières minutes. C'est donc sans échauffement que j'ai été lancé dans le grand bain. Là, j'ai été immédiatement encouragé par mes coéquipiers qui n'ont eu de cesse de m'encourager. Ceux-ci m'ont demandé de reproduire la même prestation que contre Huy et qu'alors, tout irait bien.»

Simon s'est remarquablement défendu contre son opposant direct, Thomas Blaise, qui fut d'ailleurs remplacé à l'heure de jeu... par Thierry Nonglaire!

«Benoît Beurts m'a dit que Thomas Blaise, c'était fort, mais que Thierry Nonglaire, ce l'était encore plus! Alors il a fallu que je me regonfle à bloc pour ce nouveau duel.»

Et il ne s'en est pas laissé imposer, jouant avec un cran de vieux briscard.

«Je suis resté dans mon style et je ne me suis pas laissé impressionner. Et puis, je me sentais bien physiquement.»

Au point de venir mettre en sérieux péril le domaine de Fabian Gallée à l'ultime seconde. Voici un joueur qui pourrait rentrer dorénavant de façon plus régulière dans les plans de l'entraîneur. Son coéquipier, Gianni Angelucci, se disait épaté par sa prestation.

«Présent dans les duels, manquant le but d'un rien, il a fait une excellente rentrée alors qu'il était opposé à Thierry Nonglaire. Le voici lancé après un bon match contre Huy. Il dispose, en outre, d'une bonne mentalité. Il vient de marquer des points!»

La valeur de sa prestation peut lui permettre d'entretenir ces ambitions.

«Je souhaite rester dans le quinze à tout prix. Et être dans le onze serait tout simplement merveilleux!»

Thierry Nonglaire a, quant à lui, signé un come-back inattendu.

«Je me suis entraîné deux ou trois fois le jeudi depuis la reprise de juillet. Il y a quinze jours, j'ai joué un match amical contre Sart où j'ai marqué après deux minutes. Et comme l'équipe peinait, Philippe Médery m'a proposé de tenter un retour. Mais pour une demi-heure seulement car, après deux efforts personnels, j'étais déjà dans le rouge. Aider en cas de nécessité, oui, mais en tant que titulaire, c'est terminé!»