Le dernier film de Philippe de Broca, cinéaste populaire, pour une appréciable adaptation du célèbre roman d'Hervé Bazin.

Philippe de Broca s'est fait une très solide réputation au cinéma dans la veine des comédies pétillantes et pleines d'humour : L'homme de Rio, Le diable par la queue, La poudre d'escampette, On a volé la cuisse de Jupiter, L'Africain... Mort le 26 novembre 2004 à l'âge de 71 ans, il avait choisi étrangement une thématique autrement plus grave pour son dernier long-métrage. Avec le concours d'un couple de comédiens d'anthologie : Catherine Frot - impressionnante - et Jacques Villeret, plus touchant que jamais dans un de ses derniers rôles. Sorti en salles le 6 octobre 2004, Vipère au poing a dépassé le million de spectateurs en France. Le célèbre roman d'Hervé Bazin est, depuis longtemps déjà, un classique scolaire en France et en Belgique. Il a connu une première adaptation pour la télévision française en 1972 sous la houlette de Pierre Cardinal, avec Alice Sapritch qui marquera longtemps le souvenir du rôle, au point qu'aucun réalisateur n'avait osé tenter l'adaptation cinématographique. Philippe de Broca a donc relevé le défi, en cherchant à s'éloigner de la prestation incontournable d'Alice Sapritch et en faisant appel à Catherine Frot qui montre ici un large éventail de registres. Quand il visita la Belle Angerie, de Broca découvrit une simple ferme et non le château de trente-cinq pièces décrit par Bazin dans son roman. Il se permit donc de faire quelques écarts par rapport au récit romanesque. Il réduisit l'action à une année et ajouta des scènes, ainsi que l'adultère de Folcoche (décrit dans La mort du petit cheval). De Broca eut la chance de savourer le bon accueil du film sorti en salles seulement quelques semaines avant sa mort.

FRANCE 3, 20.50