Négociations au point mort

Joëlle Milquet a du quitter un instant les négociations pour aller conduire un de ses enfants à une activité. (photo Belga)

Les négociations de la future coalition Orange bleue sur le volet Justice et Intérieur n'avancent guère, a-t-on appris vers 20 heures. Depuis 16 heures on ne négocie plus vraiment, mais le formateur Yves Leterme a des contacts bilatéraux avec le cdH et le CD&V.

Les délégations des formations de l'orange bleue se sont retrouvées vendredi en fin de matinée. Les négociateurs ont déjeuné ensemble et vers 15 heures le MR et l'Open Vld ont fait part au formateur Yves Leterme de leur position commune sur une série de points, notamment en matière de délinquance juvénile et d'incompressibilité des peines décidée par le juge.

Ces deux points sont incontestablement les plus délicats. Les libéraux avaient au préalable confronté leur position avec les négociateurs CD&V qui, disait-on, semblaient en grande partie d'accord.

Milquet, une maman

 Depuis, le formateur a des contacts bilatéraux principalement avec le cdH et le CD&V. Ce dernier intervient sans doute essentiellement pour soutenir le formateur et l'aider à convaincre le cdH. En début de soirée, la présidente des Humanistes Joëlle Milquet a quitté la réunion pour conduire un de ses enfants à une activité. On attendait son retour pour passer à table.

Les négociateurs devraient recevoir une nouvelle note de compromis du formateur pour recommencer à négocier. Les libéraux et le CD&V sont favorables à une formule qui donne la possibilité au juge lorsqu'il prononce une peine de fixer la part qui doit effectivement être exécutée. Une proposition de compromis fixerait cette part entre 1/3 et 2/3 de la peine globale.

Bouclé ce soir

Selon la loi actuellement en application, un condamné est libérable après avoir exécuté 1/3 de sa peine. Même si les choses avancent lentement et difficilement, dans un des partis, on soulignait que les difficultés n'étaient pas insurmontables. Par ailleurs, le formateur a déjà transmis aux négociateurs des notes sur la santé, les entreprises publiques, la simplification administrative... Cela a déjà permis à ceux qui attendent le résultat des bilatérales de déjà préparer des discussions des prochaines jours.

Vers 20 heures, on indiquait dans les milieux proches des négociateurs que le but du formateur était toujours de boucler la discussion sur ce chapitre ce vendredi soir ou dans la nuit. (Avec Belga)